/sports/soccer
Navigation

Coupe du monde : le Maroc surprend la Belgique

Coupe du monde : le Maroc surprend la Belgique
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Dans un Mondial de soccer où les surprises sont nombreuses, le Maroc est venu ajouter son grain de sel, dimanche à Doha. Les Lions de l'Atlas ont vaincu la Belgique 2 à 0, se plaçant en excellente position dans le Groupe F. 

• À lire aussi: Lionel Messi en MLS?

• À lire aussi: Le Canada remporte sa première Coupe Davis

Malgré les efforts louables de la Belgique, le Maroc a touché la cible à la 73e minute, gracieuseté d’Abdelhamid Sabiri. Ce dernier a tiré au filet alors qu’il profitait d’un coup franc près du coin du terrain. Thibaut Courtois, avec la vue passablement voilée, a été incapable de bloquer le ballon malgré son plongeon. Zakaria Aboukhlal en a ajouté pendant les arrêts de jeu.

Contre une équipe largement favorite, le Maroc n’a pas manqué de souligner cette importante victoire. Après tout, il s’agit d’une troisième victoire en Coupe du monde pour ce pays, et une première depuis 1998, contre l’Écosse.

«C'est un jour historique, on a réussi à gagner en Coupe du monde après une longue période, s’est félicité le défenseur Yahya Attiat-Allah, selon l’AFP. Je félicite les spectateurs qui sont venus en grand nombre. Ils nous ont soutenus de la première minute à la dernière seconde. Je suis fier, mais il reste un match contre le Canada.»

Retrouver son identité

La Belgique, pour sa part, aura besoin d’un bon résultat contre la Croatie si elle souhaite poursuivre sa route. En panne offensive, et auteure d’une performance mitigée contre le Canada malgré une victoire de 1 à 0, elle devra certainement se ressaisir contre des adversaires qui ne seront pas une proie facile.

L’entraîneur Roberto Martinez a d’ailleurs tenté un petit électrochoc après le match, remettant en question la volonté de ses joueurs.

«C'est une défaite difficile, dans une Coupe du monde où l'on vient pour gagner. D'habitude nous jouons avec une grande animation offensive, mais nous avons peut-être perdu cette joie de jouer, peut-être à cause de la pression qui pesait sur nos épaules. Il faudra gagner le dernier match, alors que pour les deux premiers matches nous pensions à ne pas perdre.»

«C'est davantage une question d'état d'esprit, pas un manque de qualité au niveau technique: nous jouions avec la peur de perdre. Il nous faut retrouver notre identité.»

La confiance semble toutefois être intacte au sein des troupes.

«Ça ne m'inquiète pas, a laissé entendre le milieu Mamadou Onana. Regardez les statistiques, je ne suis pas inquiet. Toute l'équipe est déçue, on aurait aimé se qualifier aujourd'hui. C'est le soccer, c'est la vie. Il va falloir analyser le match et passer à quelque chose d'autre le plus vite possible.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.