/misc
Navigation

La fausse élection de Nathalie Roy à la présidence de l’Assemblée nationale est la cerise sur le sundae

Coup d'oeil sur cet article

On s’y était déjà résigné. Il faudrait s’en désoler.

Le premier geste que poseront nos élus à leur retour à l’Assemblée nationale sera de jouer la comédie. Ils feront semblant d’élire leur président.

Car tout est arrangé avec les gars des vues, ou plutôt dirigé par le bureau du premier ministre.

C’est tellement vrai qu’Éric Duhaime a adressé sa lettre pour demander accès à l’Assemblé nationale à la députée caquiste Nathalie Roy dès lundi matin. 36 heures donc avant qu’elle ne soit élue présidente!

Pourtant, en 2009 les députés ont fait le pari de camper l’indépendance de l’arbitre des débats grâce à une vraie élection par vote secret. Dans les faits, rien n’a changé. La présidence est demeurée le prix de consolation dont disposent à leur guise les premiers ministres majoritaires.

La nuance est importante. Car malgré ses meilleures intentions, la nouvelle présidente, dans les faits, elle sera redevable, non pas à l’appui d’une majorité de ses pairs, mais à l’autorité de François Legault.

  

D’ailleurs Nathalie Roy accédera-t-elle à la demande du Parti conservateur, alors que son chef a déjà dit non?

Décalage

Pour toutes les fois où ce simulacre de démocratie est passé inaperçu, cette année, la pseudoélection de Nathalie Roy prendra des allures de symbole, celui d’une Assemblée nationale en rupture avec les idéaux qu’elle prétend incarner.

À peine 104 000 voix séparent l’opposition officielle libérale du Parti conservateur. L’un a 5,1 M$ de budget, l’autre n’a pas le droit d’entrer dans l’immeuble!

Ainsi va la vie politique. Comme l’a dit Alexandre Leduc de QS, «Tout ce qui compte, pour le meilleur et pour le pire, dans les pratiques, dans le règlement, dans les précédents, c’est le nombre de députés.»

On vote, mais on n’élit pas de député. Tous comme les députés devraient voter, mais n’élisent pas leur président.

Bienvenue en 2022.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.