/investigations/municipal
Navigation

[AUDIO] Le maire de Mont-Royal accuse les médias de déformer ses propos... alors qu'il était enregistré

Vous voyez cet article car vous êtes connecté.

Article réservé aux utilisateurs connectés. Se connecter

Peter J. Malouf
Photo fournie par la Ville de Mont-Royal Le maire de la Ville de Mont-Royal, Peter J. Malouf, blâme les journalistes suite à notre enquête sur le climat de travail à la Ville.

Coup d'oeil sur cet article

Le maire de la Ville de Mont-Royal, Peter J. Malouf, décourage ses citoyens de se fier aux médias qu’il accuse d’écrire «n’importe quoi», une sortie qui lui vaut les remontrances de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. 

Les propos du maire Malouf découlent d’un reportage publié le 14 novembre dernier par notre Bureau d’enquête où des employés témoignaient à visage découvert d’un climat d’intimidation au sein de la Ville. 

Le Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal rapportait aussi avoir été alerté de plusieurs cas potentiels d’intimidation à la Ville de Mont-Royal.

Même si la Ville a pris acte du reportage et annoncé le déclenchement d’une enquête indépendante, le maire, Peter J. Malouf, s’en est pris au travail des journalistes lors de la dernière séance du conseil municipal, le 22 novembre. 

«Je vais vous demander une question. Est-ce que vous avez déjà passé une entrevue avec un journaliste? [...] Est-ce qu’ils écrivent toujours exactement ce que vous avez dit ? Comme vous le savez, les journalistes vont écrire ce qu’ils veulent écrire, car ils veulent vendre des journals [sic]. Ils vont mettre dans les journals n’importe quoi. Alors, c’est pas mes paroles. Point final», a affirmé le maire Malouf en séance du conseil.  

«Si les gens lisent les articles et croient les articles qui a été écrit par un journaliste, c’est des faussetés. Point final», a aussi lancé le maire aux citoyens.

  • Écoutez le segment judiciaire avec Félix Séguin diffusé chaque jour en direct 8 h 35 via QUB radio :

Il avait été enregistré

Le maire laissait entendre qu’il avait été mal cité dans nos pages. Le maire nous avait indiqué en entrevue que les cols bleus de la Ville qui affirment être victimes d’intimidation peuvent «se plaindre pour aucune raison ou avoir des motivations». 

Or, notre entretien avec le maire Malouf avait été enregistré. L’extrait ci-bas illustre que ses propos ont été rigoureusement reproduits dans nos pages.

Enregistrement - Maire de Mont-Royal

Blâmé par la FPJQ

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) blâme le maire Malouf pour ses propos «déplorables» en ces temps de «désinformation».

«C’est une personne qui est en position d’autorité. C’est un maire. C’est déplorable qu’un maire puisse tenir des propos pareils en 2022. C’est très dommage. On n’a pas besoin de ça», a commenté le vice-président de la FPJQ, Pierre Champagne. 

«C’est la vieille tactique de s’en prendre au messager en essayant de noyer le poisson. C’est étonnant de voir que ça peut encore arriver en 2022 [...] Est-ce que ce maire va dire la même chose des reportages qui vont lui plaire? Est-ce qu’il met en question tous les reportages ou seulement ceux qui font son affaire?». 

Nous avons contacté le maire Malouf pour savoir pourquoi il avait déclenché une enquête à la suite de notre reportage s’il croyait celui-ci inexact. Il a toutefois refusé de répondre à nos questions.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.