/sports/soccer
Navigation

Coupe du monde de soccer: Walid Regragui, l'entraîneur rock star du Maroc

Coupe du monde de soccer: Walid Regragui, l'entraîneur rock star du Maroc
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

DOHA, Qatar | Walid Regragui est une rock star. Accessoirement, c’est le sélectionneur du Maroc.

• À lire aussi: Les 5 clés de la victoire pour le Canada contre le Maroc

C’est à la fin de la conférence de presse d’avant-match qu’on a saisi le magnétisme qu’il exerçait auprès de nos collègues marocains.La scène avait quelque chose d’irréel. Les collègues québécois se sont tous regardés en se demandant ce qui était en train de se passer.

Restez avec nous, on vous explique la scène.

Meute

Une fois l’événement terminé, Regragui s’est levé pour quitter la scène et tous les journalistes marocains, telle une meute, se sont levés d’un bond et sont allés l’entourer avant qu’il ne commence à descendre les marches.Certains voulaient un égoportrait pendant que d’autres lui tendaient un maillot et un feutre pour qu’il le signe.Vous faites ça dans n’importe quel événement de presse d’une ligue nord-américaine et on s’assure que vous n’ayez plus votre accréditation avant de vous montrer la porte avec diligence.Ici ? Aucune réaction de la FIFA. Ç’a duré quelques minutes et Walid Regragui y a participé avec le sourire.On vous le dit, c’était hallucinant.

C’était la folie après la conférence de presse de l’entraîneur du Maroc, Walid Regragui, mercredi.
Photo Dave Lévesque
C’était la folie après la conférence de presse de l’entraîneur du Maroc, Walid Regragui, mercredi.

Rareté

Mais il y a une raison derrière cet élan d’enthousiasme. D’abord, Regragui est très charismatique. On pourrait l’écouter parler pendant des heures parce que c’est un orateur éloquent.

Mais il y a plus. Il y a ce que son équipe produit sportivement depuis le début de cette Coupe du monde.

Nommément un match nul contre la Croatie et une victoire un peu inattendue contre la Belgique, de telle sorte que le Maroc joue pour se qualifier en huitièmes de finale ce soir contre le Canada.

C’est un exploit que cette sélection n’a réalisé qu’une seule fois et c’était en 1986, lors de la seule autre participation du Canada au Mondial. Toute est dans toute, comme on dit.

  • Écoutez le segment sportif de Jean-François Baril diffusée chaque jour en direct 6 h 43 via QUB radio :

Maîtres de leur destin

Regragui le reconnaît d’emblée, il est épaté par les succès de son équipe, mais il ne veut certainement pas s’en contenter.

« Oui, au début de la compétition, si vous m’aviez dit qu’on aurait quatre points après deux matchs, je l’aurais pris. Mais là, il faut se dire qu’on va se qualifier. »

Avec quatre points, les Marocains sont à égalité avec la Croatie en tête du groupe F, les Croates ont toutefois un meilleur différentiel de but, ce qui leur confère le premier rang. Et maintenant, le Maroc est en contrôle.

« Nous souhaitions être maîtres de notre propre destin, a admis Regragui. Une victoire ou un match nul, voilà nos deux options.

« Si on joue pour le match nul, on fera une grande erreur. Nous sommes venus pour gagner, ça serait une erreur d’avoir une mentalité différente. »

Gare au Canada

Devant un auditoire conquis, Regragui n’a pas manqué de lancer des éloges au Canada, une équipe qui a su attirer le respect malgré deux défaites.

« On sait qu’on tombe sur une équipe qui n’a rien à perdre, qui est éliminée, et qui aura de l’orgueil pour obtenir ses premiers points. On se prépare à un match très difficile face à l’une des meilleures équipes du groupe. »

Toutefois, le sélectionneur marocain n’a pas l’intention de faire de cadeau aux Canadiens. Comme il le dit, son équipe joue une finale.

« Le plus important pour nous, ce n’est pas le Canada. On les respecte beaucoup et ils auraient dû prendre plus de points, mais c’est une bonne chose pour nous. »

En effet, une victoire du Canada contre la Belgique aurait drôlement compliqué les choses pour les Marocains dans cette rencontre.

Émeutes

Dimanche, des Marocains se sont pris pour des partisans des Canadiens un soir de conquête de Coupe Stanley et ont participé à des émeutes en Belgique après la victoire marocaine... contre la Belgique.

Il faut savoir que les Marocains représentent l’une des plus importantes communautés étrangères dans le plat pays.

La police de Bruxelles a notamment eu maille à partir avec des manifestants cagoulés qui étaient là pour en découdre, ce que Regragui a condamné.

« Il faut respecter le pays où l’on naît, où l’on vit. Je ne crois pas que ce sont des Marocains. Après le Canada, il faudra que les gens dansent de joie ou pleurent, mais dans le respect. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.