/sports/opinion/columnists
Navigation

Le colonel Parker de Kim Clavel

Jean Pascal
Photo d’archives, Pierre-Paul Poulin L’entraîneur à la réputation internationale Stéphan Larouche prend soin de Kim Clavel comme un bon gérant.

Coup d'oeil sur cet article

Elvis a eu le colonel Tom Parker, Céline Dion son René Angélil, Kim Clavel a son Stéphan Larouche.

Mais ne sautez pas au plafond, Stéphan Larouche se garde une grosse gêne : « Si on veut, je suis le gérant de Kim Clavel. Mais on pourrait dire aussi que je suis un conseiller ou un consultant. En fait, avec Danielle Bouchard qui est sa coach, on essaie de tout encadrer et prévoir pour que Kim puisse se consacrer à la boxe et qu’elle ait droit à ce qu’il y a de mieux », explique Larouche.

Faut rappeler pour les profanes que Stéphan Larouche est un des meilleurs entraîneurs de la boxe à l’international. Au Québec, il y a Marc Ramsay et il y a lui.

Et faut encore expliquer que Larouche est le conjoint de Danielle Bouchard, la coach de Clavel. Autrement dit, après avoir regardé Indéfendable, on risque de parler de boxe et de Kim Clavel avant d’aller au lit.

Et c’est connu depuis le livre de Pierre Gervais, ce qui se passe dans le lit reste dans le lit.

GÉRANT... PAS COACH

C’est la première fois que Stéphan Larouche se permet un titre de gérant. Mais dans les faits, il en a toujours mené large avec ses boxeurs. À part, peut-être, Jean Pascal, qui est toujours le patron dans sa relation avec un coach.

Mais avec Lucian Bute, Larouche était le coach, le conseiller, l’ami et souvent le confident. C’est lui qui l’avait convaincu d’ajouter un splendide abri à sa maison en Floride, c’est lui qui parfois s’occupait des réservations ou des détails de la vie pendant un camp d’entraînement. 

Et même s’il était encore tout jeune à ses débuts avec Stéphane Ouellet et qu’Yvon Michel était omniprésent, Larouche a toujours eu son mot à dire.

Mais avec Kim Clavel, c’est infiniment plus. C’est lui qui négocie les contrats avec le promoteur Yvon Michel. Il transmet les offres par la suite à Clavel. C’est lui qui négocie avec les nouveaux commanditaires, lui qui gère l’agenda chargé d’une championne du monde. C’est également avec lui que l’auteure Katherine Harvey-Pinard a négocié l’accès à la boxeuse pour l’écriture d’un livre biographique pour les jeunes. 

En plus, Yvon Michel respecte les clauses des contrats, ce qui est toujours une bonne nouvelle pour un boxeur. 

Stéphan prend beaucoup de place. Et en fait, il a toujours aimé ça.

UN PEU ENTRAîNEUR

Mais il est difficile d’empêcher un vieux clown de faire des grimaces. Il est encore plus difficile d’empêcher un entraîneur de calibre international et passionné par son sport de se mêler de coaching. 

Effectivement, surtout les journées où Danielle Bouchard est prise à son école, et avec son accord, Stéphan se permet de travailler sur certains points techniques avec Kim : « Danielle me fait confiance et parfois me demande un conseil ou une opinion sur l’entraînement. Je collabore du mieux que je le peux », dit-il.

En fait, Larouche contrôle tout l’environnement de Clavel. Danielle Bouchard se concentre sur l’entraînement, Kim n’a qu’à la boxe à penser et quand tout se passe normalement, Stéphan Larouche s’occupe de tout le reste.

Même une participation à Big Brother : « Si c’était à refaire, Kim serait mieux préparée à jouer la game sociale du show. Elle croyait qu’il y aurait beaucoup plus de défis et de compétitions physiques. Alors qu’un gars comme Jean-Thomas Jobin connaissait par cœur les méandres du show », note Larouche en souriant.

Mais même si Kim Clavel a été un peu déçue de ne pas gagner le concours parce qu’elle est de nature compétitive, Big Brother a fait beaucoup pour faire mousser sa popularité : « C’est une jeune femme adorable, intelligente, gentille, généreuse et encore plus », dit Larouche en parlant de sa... cliente.

CONTRE JESSICA NERY PLATA

Une bonne finale, c’est deux gros noms et un résultat incertain. Le clan de GYM insiste beaucoup sur la valeur de Jessica Nery Plata. 

Elle est classée numéro un au monde par Boxrec, sans doute le site le plus sérieux sur la boxe après Boxingtown de Laurent Poulin. 

Cela dit, j’ai visionné plusieurs des combats de Jessica Nery Plata. Comme le dit avec justesse Stéphan Larouche, c’est une Mexicaine qui sait boxer. 

Du cœur, du courage et une bonne technique. Mais jamais Kim Clavel ne sera inquiétée le moins du monde par la force de frappe de Mlle Plata. Oubliez ça. 

Ça devait se passer demain soir. On aurait dû être là vers cinq heures.

Le cauchemar a commencé hier soir. Il n’y aura pas de combat. Kim Clavel a la grippe.

Le colonel has left the building. Thank you and good night.

SONT PAS SUPPOSÉS...

Sont pas supposés être là, mais ils y sont. 

Sont pas supposés participer aux séries éliminatoires, mais ils sont en plein cœur de la course.

Y ont pas de vrai « numéro un » renommé et crédible, mais ils arrêtent les pucks.

Y ont pas de quart-arrière à la défense, mais ils sortent les rondelles comme des Big Three...

Y ont seulement deux jeunes explosifs à l’attaque et y sont pas censés avoir de profondeur. Mais y sont pas tuables.

Reste juste une explication.

Martin St-Louis...

Ou Chantal Machabée.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.