/sports/tennis
Navigation

L’esprit sportif d’Auger-Aliassime pourrait lui valoir un prix

Le Québécois est en nomination pour une deuxième année de suite

L’esprit sportif d’Auger-Aliassime pourrait lui valoir un prix
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Pour une deuxième année de suite, Félix Auger-Aliassime est l’un des cinq joueurs de l’ATP en lice pour le prix décerné à l’athlète du circuit qui a fait preuve du plus bel esprit sportif au cours de la saison.

• À lire aussi: Le Canada remporte sa première Coupe Davis

• À lire aussi: Ému aux larmes après des années d’efforts

• À lire aussi: Coupe Davis: après leur victoire historique, les Canadiens prévoyaient fêter toute la nuit

Actuellement sixième mondial après une fin de saison qui l’a vu remporter trois titres d’affilée et la Coupe Davis avec le Canada, le Québécois est en nomination avec les Espagnols Carlos Alcaraz et Rafael Nadal, le Norvégien Casper Ruud et l’Américain Frances Tiafoe.

L’an dernier, c’est Nadal qui avait remporté pour la cinquième fois le trophée qui porte le nom de l’ancienne vedette suédoise Stefan Edberg, détenteur de six titres en Grand Chelem et d’un total de 41 titres de l’ATP en simple dans les années 1980 et 1990.

Les finalistes ont été choisis par les membres de l’association internationale des journalistes couvrant le tennis, l’ITWA. 

Ce sont toutefois les joueurs qui sélectionneront le gagnant, dont le nom sera dévoilé durant la semaine du 12 décembre. 

Professionnalisme et intégrité

Les cinq joueurs ont obtenu une nomination, car ils ont démontré « le plus haut niveau de professionnalisme et d’intégrité, qu’ils ont affronté leurs adversaires dans un grand esprit d’égalité et qu’ils ont fait la promotion de leur sport en dehors des terrains », peut-on lire sur le site de l’ATP.

À 22 ans, Félix est reconnu sur le circuit comme un « bon gars ».

Félix Auger-Aliassime retournant la balle d’Alex de Minaur en finale de la Davis, dimanche, en Espagne.
Photo AFP
Félix Auger-Aliassime retournant la balle d’Alex de Minaur en finale de la Davis, dimanche, en Espagne.

Sa mère Marie Auger, qui l’a accompagné dans quelques tournois en début d’année, avait d’ailleurs expliqué au Journal que lorsqu’elle entrait dans l’autobus avec d’autres joueurs, ces derniers lui mentionnaient. 

Et le Russe Andrey Rublev, huitième au monde, lui a attribué le surnom « Oxford » durant la récente finale de l’ATP. 

« Parce qu’il semble si bien éduqué, qu’il s’exprime si bien qu’on dirait qu’il a étudié à [l’université] d’Oxford. Je trouve que c’est un surnom qui lui va très bien », avait expliqué Ruud. 

Un prix pour son entraîneur ?

Auger-Aliassime n’est pas le seul membre de son clan à se retrouver en nomination pour un prix. 

Son mentor, le Français Frédéric Fontang, pourrait recevoir celui d’entraîneur de l’année, après avoir aidé son protégé à s’installer confortablement au sein du top 10 dans les dernières semaines. 

En lice dans la même catégorie que Félix, le numéro 1 mondial Alcaraz pourrait aussi remporter le prix de joueur le plus amélioré de la dernière année.

À seulement 19 ans, l’Espagnol a remporté cinq titres en 2022, dont celui des Internationaux des États-Unis.

Il est aussi devenu le plus jeune joueur de l’histoire à terminer la saison au premier rang du classement, lui qui avait amorcé l’année au 32e échelon.

Le Danois Holger Rune et le Britannique Jack Draper ont également été retenus dans cette catégorie, ainsi que dans celle soulignant le meilleur « nouveau venu ».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.