/world/europe
Navigation

OTAN: la Suède et la Finlande ont fait des «pas positifs», estime la Turquie

OTAN: la Suède et la Finlande ont fait des «pas positifs», estime la Turquie
AFP

Coup d'oeil sur cet article

La Suède et la Finlande ont effectué des «pas positifs» dans la lutte contre le terrorisme, une condition posée par Ankara pour approuver leur adhésion à l'OTAN, a estimé mercredi le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu. 

«Le nouveau gouvernement en Suède est plus déterminé que le précédent et nous accueillons ceci avec satisfaction. (...) Ils ont effectué des changements législatifs et tout ça constitue des pas positifs», a affirmé M. Cavusoglu lors d'une conférence de presse à Bucarest, en marge de la réunion des chefs de la diplomatie de l'OTAN.

Les ministres des Affaires étrangères de Suède, Finlande et Turquie se sont rencontrés mardi en marge de cette réunion.

«Nous avons eu une très bonne rencontre hier (...). Je dois dire qu'après cette réunion j'ai senti des progrès», a assuré de son côté le chef de la diplomatie suédoise Tobias Billström indiquant qu'il se rendrait prochainement à Ankara pour y plaider en faveur de l'adhésion de la Suède à l'OTAN.

Le ministre turc a cependant ajouté qu'en dépit «de belles déclarations et une bonne détermination» de la part de deux pays nordiques, la Turquie attend toujours des «mesures concrètes».

«Nous n'avons pas encore vu de mesures concrètes dans des domaines comme l'extradition des criminels, le gel des avoirs des groupes terroristes et la fin de leurs activités. Oui, il y a eu des pas positifs comme des changements législatifs, mais nous devons voir leur application», a-t-il affirmé.

La Turquie accuse la Suède et la Finlande de mansuétude envers le Parti des travailleurs kurdes (PKK) et ses alliés, comme les Unités de protection du peuple (YPG).

Ankara bloque depuis mai l'entrée des deux pays nordiques dans l'Alliance atlantique et a signé avec eux un mémorandum d'accord en juin liant leur adhésion à leur lutte contre les mouvements kurdes et leurs partisans sur leur sol.

En visite début novembre à Ankara, le premier ministre suédois Ulf Kristersson a promis de répondre aux inquiétudes exprimées par la Turquie dans sa lutte contre le terrorisme, afin de lever tout obstacle à son entrée dans l'OTAN.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.