/news/currentevents
Navigation

Un homme tué par balle à Dorval, aucune arrestation pour l'instant

Les policiers n’auraient été avisés que quelques heures plus tard après la découverte du corps par un passant

Coup d'oeil sur cet article

Le corps ensanglanté d’un jeune homme tué d’une balle à la tête aurait gît au sol pendant quelques heures, mardi soir, à Dorval, avant qu’un passant ne le découvre finalement et contacte le 911.

De nombreux témoins rencontrés mercredi par Le Journal ont raconté avoir entendu au moins un coup de feu peu après 20 h 30.

Le corps ensanglanté de la victime est demeuré quelques heures sur les lieux avant qu’un marcheur ne le découvre finalement et avertisse les autorités.
Photo Agence QMI, Erik Peters
Le corps ensanglanté de la victime est demeuré quelques heures sur les lieux avant qu’un marcheur ne le découvre finalement et avertisse les autorités.

« Je regardais la télé et puis j’ai entendu un gros “pow”. Ensuite, j’ai entendu une voiture partir en trombe », a raconté Estelle Saccomani, qui vit au dernier étage d’un immeuble à logements adjacent à la scène de crime. 

« Je n’en ai pas fait de cas au début parce qu’on est sur le bord de la 20 ici et il y a souvent de gros bruits. J’ai compris par contre quand j’ai vu le gros déploiement policier dans la rue », ajoute-t-elle.

  • Écoutez le segment faits divers avec Maxime Deland diffusé chaque jour en direct 11 h 55 via QUB radio :

Incompréhension

Plusieurs autres voisins ont corroboré son témoignage, mais comme elle, la majorité n’a pas cru qu’il pouvait réellement s’agir d’un coup de feu.

« On dirait qu’on n’y croit pas jusqu’à ce qu’on voie les gyrophares à travers la fenêtre. C’est résidentiel ici, comment une telle chose peut arriver ? C’était vraiment un gros bruit sourd, comme le son d’un pneu de 53 pieds qui explose, ce qui arrive souvent ici, alors je n’ai rien fait sur le coup », raconte un autre résident du bâtiment, qui préfère demeurer anonyme.

Ce n’est que vers 23 h que les policiers ont été avisés qu’un corps gisait, ensanglanté, au bout de l’avenue Mimosa, qui est en réalité un cul-de-sac. 

Photo Agence QMI, Erik Peters

La macabre découverte aurait été faite par un homme qui promenait son chien.

Comme il s’agissait d’une mort évidente, le corps n’a pas été transporté vers un centre hospitalier, et une scène de crime a été érigée autour. 

Le jeune homme, âgé de la vingtaine, aurait reçu une balle à la tête et ne possédait aucune preuve d’identification sur lui. Il fut donc plus difficile pour les enquêteurs de l’identifier formellement.

Photo Agence QMI, Erik Peters

Transactions de drogue

Selon des résidents du secteur, bien qu’il s’agisse d’un coin plutôt tranquille et familial, il n’est pas rare de constater la présence de véhicules et de personnes suspectes à cet endroit bien précis. 

Certains affirment avoir déjà été témoins de transaction de drogue.

Qui plus est, malgré le fait que ce soit un cul-de-sac, cette rue serait très passante. 

Des étudiants d’un centre d’éducation des adultes, situé à un jet de pierre, et d’autres résidents et travailleurs du coin l’empruntent régulièrement pour se rendre à l’arrêt d’autobus le plus près.

Toutes les hypothèses seront étudiées par les enquêteurs des crimes majeurs de la police de Montréal, qui tenteront d’élucider ce crime, soit le 35e meurtre à survenir sur leur territoire depuis le début de l’année.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.