/news/health
Navigation

Privé de médecin de famille: «Si je dois aller au privé, au moins que l’État rembourse»

Doctors and patients sit and talk to the patient about medication. At the table near the window in the hospital.
joyfotoliakid - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Un Québécois de 69 ans souhaite que les consultations médicales en privé soient remboursées par l’État après avoir été mis sur liste d’attente avec le départ à la retraite de son médecin de famille.

• À lire aussi - Incapables d'être soignés en français : des expériences malaisantes

Après avoir consulté le même praticien pendant près de 30 ans, le départ à la retraite de ce dernier dans trois mois place Normand Longpré dans une situation difficile s’il a besoin de traitements.

«Je me retrouve donc sur une liste d’attente pour avoir un nouveau médecin de famille qui me suive à l’âge où on commence à avoir plus besoin d’un médecin que quand on est jeune», a-t-il expliqué mercredi en entrevue à QUB radio.

Le médecin a été en mesure de lui renouveler ses prescriptions pour une durée de deux ans, mais l’ex-contrôleur aérien n’a aucune certitude d’être sorti de la liste d’attente d’ici là.

«Quand je serai malade, quel médecin je vais aller voir? Qui va faire mes suivis? Qui va renouveler mes prescriptions?» s’est-il questionné.

M. Longpré aimerait ainsi que l’État rembourse ce qu’il aurait payé au public s’il est dans l’obligation de consulter au privé.

«Moi j’ai payé mes impôts toute ma vie, j’ai été honnête, j’ai rempli mes responsabilités, en retour le gouvernement doit nous offrir des services qu’il n’offre pas parce que son système est super malade», a-t-il avancé.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.