/finance/news
Navigation

Que faire quand vous êtes victime d’une fraude bancaire

Coup d'oeil sur cet article

Les fraudeurs multiplient les stratagèmes pour nous prendre dans leurs filets. Voici comment se protéger de ce fléau qui gagne du terrain, et quoi faire si vous en êtes victime.

• À lire aussi: Cinq mythes financiers à déboulonner

• À lire aussi: Les défauts de paiement de carte de crédit appelés à être plus fréquents

• À lire aussi: Évitez les pièges des cartes de crédit

Du 1er janvier au 31 octobre 2022, le Centre antifraude du Canada (CAFC) a reçu 384 signalements de fraude où le compte bancaire a été compromis. Un chiffre qui pourrait bien n’être que la part émergée de l’iceberg, puisque nombre de victimes ne déclarent pas nécessairement la fraude auprès de cet organisme fédéral.

Or, les fraudeurs sont plus actifs que jamais et déploient toutes sortes de stratégies pour mettre la main sur vos informations personnelles. Restez sur vos gardes !

Reconnaître l’hameçonnage

L’hameçonnage fait partie des techniques très prisées des fraudeurs pour s’emparer de vos précieux renseignements, indique Jeff Horncastle, agent de sensibilisation à la clientèle et de communication au CAFC. C’est ainsi qu’ils parviendront à s’introduire dans votre compte bancaire, à détourner des fonds, à demander des cartes de crédit à votre nom, etc. L’hameçonnage consiste à envoyer massivement des courriels, messages ou textos, pour essayer d’obtenir des informations personnelles comme des mots de passe, la date de naissance, les coordonnées bancaires et autres données confidentielles.

Cette fraude se présente souvent sous la forme d’un message semblant provenir d’une vraie compagnie (banque, fournisseur de télécommunications, commerçant, etc.) ou même du gouvernement (agence du revenu, RRQ, etc.). Dans le courriel ou le texto, on demande au destinataire de cliquer sur un lien menant vers un site qui paraît officiel. On vous invite alors à entrer vos informations personnelles, et le piège se referme sur vous.

Cliquer sur le lien peut aussi déclencher le téléchargement d’un logiciel malicieux, virus ou rançongiciel. Une fois installés dans votre téléphone ou votre ordinateur, les fraudeurs pourront aller chercher tous les renseignements nécessaires pour mener à bien leurs malversations.

Pour prévenir la fraude

Jeff Horncastle recommande de ne jamais cliquer sur des liens dans un courriel ou un texto sans être certain de son origine. Ne téléchargez pas non plus de documents sans vous assurer de leur provenance et de leur légitimité. Avant de donner des renseignements personnels, appelez directement l’entreprise concernée. 

Et surtout, ne posez jamais de geste dans l’urgence : les fraudeurs sont experts pour vous inciter à agir vite et sans réfléchir.

Installez un logiciel antivirus sur votre ordinateur et votre téléphone et effectuez régulièrement les mises à jour, ainsi que celle de tous vos autres logiciels. Si la version est obsolète, il y a des risques de brèches de sécurité.

Adoptez la méthode d’authentification en deux étapes de vos applications si elle est offerte. Enfin, n’utilisez pas le même mot de passe sur tous vos comptes et changez-les régulièrement.

Les recours

Si malgré toutes vos précautions vous constatez que vous avez été victime de fraude et que votre compte bancaire a été compromis, contactez aussitôt votre institution financière pour l’aviser. Sachez que votre compte sera sans doute bloqué pendant quelques jours le temps qu’une enquête soit menée.

N’oubliez pas d’aviser les deux agences de crédit (Equifax et TransUnion) que vous avez été victime d’une fraude, une alerte pourra être placée dans votre dossier.

Contactez aussi le service de police local et signalez la fraude par Internet ou par téléphone au CFAC. 

Enfin, si vous êtes insatisfait du service rendu par votre institution financière, vous pouvez déposer une plainte auprès de l’Ombudsman des services bancaires et d’investissement ou du Bureau des services bancaires.  

RESSOURCES UTILES:

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.