/news/politics
Navigation

Serment au roi: les libéraux veulent «travailler rapidement» pour changer la loi

Coup d'oeil sur cet article

Les libéraux jettent du lest: ils assurent qu’ils ne poseront pas de condition pour donner leur appui à une modification rapide de la loi qui force les députés de l’Assemblée nationale à prêter serment au monarque britannique.

• À lire aussi: Présidence de l’Assemblée nationale: «Le fruit est mûr pour faire évoluer notre façon de travailler», lance Nathalie Roy

• À lire aussi: QS prêt à déposer une motion en faveur du PQ

• À lire aussi: Refus de prêter serment au roi: le trio péquiste lance un ultimatum à Nathalie Roy

«Le serment au roi, c’est dépassé. On va vouloir travailler rapidement pour changer la loi», a dit Marc Tanguay lors d’un point de presse mercredi matin.  

Le chef intérimaire du Parti libéral du Québec n’a pas voulu dire s’il souhaite ou non une adoption avant Noël du projet de loi que déposera la CAQ afin de rendre le serment facultatif. «On verra ce que le gouvernement proposera», a-t-il dit.  

«On ne pose pas de condition sine qua non. Si le gouvernement veut faire des consultations, on va faire des consultations, mais on ne posera pas de condition sine qua non. On va vouloir changer la loi rapidement et on va participer», a-t-il ajouté.  

  • Écoutez la rencontre Philippe-Vincent Foisy et Antoine Robitaille diffusée chaque jour en direct 12 h 15 via QUB radio :

Évolution

La position des libéraux semble avoir évolué au cours des vingt-quatre dernières heures. Mardi matin, M. Tanguay avait signifié qu’il aimerait «entendre des constitutionnalistes» dire à quel point le Québec a le pouvoir de rendre facultatif le serment au roi.  

«Et nous, face à cela, on va faire l'analyse et on est ouverts, effectivement, le cas échéant, à faire avancer le Québec là-dessus, mais on va faire notre travail, on ne va pas le bâcler. On veut des auditions et on va d'abord prendre connaissance du projet de loi qui va être déposé», avait-il également affirmé mardi. 

En attendant, faute d’avoir prêté serment au roi, les trois élus péquistes ne peuvent pas entrer au Salon bleu.  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.