/sports/others
Navigation

Le bronze pour Éliot Grondin

Le Beauceron revient en force et grimpe sur le podium

Coup d'oeil sur cet article

Éliot Grondin a amorcé sa saison sur une bonne note en remportant le bronze de la première étape de la Coupe du monde de snowboard cross disputée dimanche à la station Les Deux Alpes en France.

• À lire aussi: Un Globe de cristal pour éviter de rester sur sa faim

• À lire aussi: Audrey McManiman veut en profiter avant une pause forcée

Après une erreur dans le haut du parcours sur un saut, Grondin s’est retrouvé en quatrième place, mais il a réussi à coiffer l’Espagnol Lucas Eguibar au fil d’arrivée pour obtenir son septième podium en carrière en Coupe du monde.

Habitué de mener ses courses dans la majorité des cas, le planchiste s’est retrouvé dans un nouveau rôle. 

« J’avais beaucoup de vitesse au départ et j’ai pris l’avance, mais j’ai failli tomber sur un saut, a-t-il expliqué. J’ai perdu beaucoup de vitesse et je me suis retrouvé en quatrième place. Avec le plat qui suivait, je devais rester avec les autres et attendre l’opportunité de dépasser en fin de course. J’ai dépassé l’Espagnol, mais il n’y avait pas de place pour tenter un autre dépassement. »

Grondin est très heureux de son résultat. 

« Je suis super content d’avoir obtenu un podium à ma première course de la saison. C’est beaucoup mieux que l’an dernier. Ce départ en force fait du bien. »

Grondin avait terminé en neuvième place à Secret Garden sur le site olympique chinois en novembre dernier lors du coup d’envoi de la saison. L’Allemand Martin Noerl a remporté l’or, suivi de l’Italien Omar Visintin.

Initialement prévue samedi, la Coupe du monde a été repoussée à dimanche en raison des forts vents. Les conditions étaient loin d’être idéales, dimanche. 

« Ce n’était pas évident et pratiquement limite pour qu’on puisse prendre le départ, mais ça ne m’affecte pas, a souligné le double médaillé olympique. Nous sommes tous dans le même bateau. Il est facile de dire que c’est une journée de merde, mais il faut trouver du positif. On compétitionne sur des glaciers et on ne peut pas s’attendre toujours à des conditions ensoleillées. Il va y avoir un gagnant à la fin de la journée, peu importe les conditions. »

Grande nervosité

Forte de son premier podium en carrière l’an dernier et d’une cinquième place au classement cumulatif, Audrey McManiman était rongée par la nervosité. 

« C’est toujours stressant de casser la glace, mais j’étais plus nerveuse qu’à l’habitude avec mon dossard parmi les favorites, ce que je n’avais pas l’an dernier, a-t-elle raconté. J’espérais un meilleur résultat, mais je vais être encore plus agressive lors de la prochaine course. »

Malgré les conditions difficiles, McManiman croyait qu’elle pourrait bien se tirer d’affaire. 

« Je n’étais pas intimidée par les conditions et je pensais que ça pourrait tourner à mon avantage. En raison de ma masse musculaire et de mon poids, j’ai une bonne glisse dans ces conditions, mais j’ai commis plusieurs erreurs dans la section départ. »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.