/finance/taxes
Navigation

Le PDG de la Caisse de dépôt ne dit pas non à un nouveau fonds ouvert aux Québécois

Il a laissé la porte ouverte lundi à un nouveau type de fonds qui viendrait «cloner» son rendement

Le PDG de la Caisse de dépôt ne dit pas non à un nouveau fonds ouvert aux Québécois
Photo Francis Halin

Coup d'oeil sur cet article

Le PDG de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) ne dit pas non à l’idée de laisser les Québécois investir directement dans un nouveau fonds commun de placement basé sur son portefeuille mondial diversifié.

• À lire aussi: La Caisse de dépôt partenaire de beaucoup moins d’entreprises d’ici

• À lire aussi: La Caisse perd des millions dans un terrain pour le REM

« Éventuellement, on peut toujours voir », a laissé tomber le PDG de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), Charles Emond, lundi, après une allocution devant un parterre de gens d’affaires.

Le numéro 1 de la Caisse de dépôt a fait cette déclaration en marge de son passage au Cercle canadien lundi midi dans un grand hôtel de Montréal.

En octobre dernier, le chroniqueur du Journal Michel Girard soulignait qu’il est temps que « tous les Québécois aient la possibilité de bénéficier de l’expertise et de la performance des gestionnaires de la Caisse de dépôt ».  

Ce nouveau fonds commun pourrait avoir comme objectif de « cloner » le rendement de la Caisse au bénéfice de ses déposants québécois.

Or, d’après Charles Emond, cela pourrait être plus difficile, car la Caisse n’a pas « l’infrastructure » pour gérer ces millions de placements. 

« On essaie de faire notre mandat à l’intérieur de la structure », a-t-il répété lundi, ajoutant que les six millions de Québécois ont déjà cette exposition.

Cela dit, quand Le Journal est revenu à la charge pour dire qu’Épargne Placements Québec pourrait s’en occuper, le numéro 1 du bas de laine des Québécois n’a pas fermé la porte à une telle avenue.

  • Via QUB radio, l’économiste Yves Daoust revient sur les taux d'intérêts, l'essence et la caisse de dépôt (tous les jours à 9h35) :

Pensions à risque ?

Lundi, le grand patron de la Caisse a aussi voulu se faire rassurant en voyant qu’à l’horizon il y aura bientôt plus de retraits nets dans le bas de laine des Québécois, et ce, pour la toute première fois de l’histoire.

Malgré ce point de bascule, le PDG de la Caisse s’est dit prêt à affronter ces vents de face. « Les pensions ne sont pas à risque du tout », a-t-il affirmé. 

« Il n’y a aucune inquiétude parce qu’aujourd’hui, il y a beaucoup plus d’argent que ce dont on a besoin pour les obligations de ces régimes-là », a-t-il expliqué.

Selon lui, les Québécois peuvent dormir sur leurs oreilles parce que la Caisse se prépare depuis longtemps à amortir ce choc.

La semaine dernière, la PDG du Fonds de solidarité FTQ, Janie C. Béïque, avait parlé d’un « risque de crise de la retraite », allant même jusqu’à parler d’une « bombe à retardement ».

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.