/finance/business
Navigation

Les thés aux perles Bobba à la conquête de la France

L’innovant thé aux perles mis en bouteille fait fureur

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Sébastien Fiset et sa conjointe, Jessica Frenette, coactionnaires des thés aux perles Bobba, sont déterminés à tout mettre en œuvre pour répondre à la grande demande.

Coup d'oeil sur cet article

Les jeunes craquent pour le thé aux perles. L’entreprise Bobba de Québec, qui serait la première à en vendre en bouteille à l’épicerie, entre par la grande porte dans le marché français en même temps que son succès explose sur le marché canadien.

• À lire aussi: «Pour moi, c’est un all-in»: le patron de Cookie Bluff investit tout dans une nouvelle entreprise

«On a pour un million de dollars de commandes en France pour le début de l’année et à partir d’avril, j’anticipe des ventes de 500 000 $ à 600 000 $ par mois là-bas», se réjouit Sébastien Fiset, qui est aussi le fondateur de Cookie Bluff, pâte à biscuit à manger crue.

Pour sa première année entière en activité, qui se terminera en février, Bobba aura enregistré des ventes de 2,4 M$ au Canada. Entrés d’abord chez Sobeys, les thés aux perles lancés au printemps 2021 ont connu un succès immédiat. Pour surfer sur la vague, Bobba a lancé ensuite Ghost Tea, une deuxième marque avec des saveurs différentes, vendue chez Metro.

L’idée de Sébastien Fiset lui est venue en pleine pandémie. Sur les réseaux sociaux, il remarquait beaucoup de jeunes consommant du thé aux perles. 

«Je n’en voyais pourtant jamais à l’épicerie ni au dépanneur. J’ai fait des recherches et je n’en ai pas trouvé dans le monde. Alors il fallait que je le fasse!» se souvient l’entrepreneur.

Créer un produit unique

Il a réinvesti tous les profits de Cookie Bluff dans l’aventure, soit près de 400 000 $. Il a fallu huit mois de travail pour développer le produit, en collaboration avec un partenaire de Taïwan, d’où sont importées les perles de saveurs. Jusque-là, le thé aux perles n’était offert que dans des restaurants et des comptoirs, où on le prépare selon le goût du client. Originaire d’Asie, ce produit en version nord-américaine est généralement très sucré et comporte des saveurs artificielles que Sébastien Fiset voulait éviter.

«On ne voulait pas un produit qui goûte chimique. Quand tu croques dans nos bulles au melon, tu as l’impression de manger un vrai melon. Et nous avons des saveurs qui n’existent pas dans le marché», affirme le jeune entrepreneur de 32 ans. 

La confiance établie avec les détaillants grâce à Cookie Bluff a permis à Bobba de faire son chemin rapidement dans les épiceries. IGA/Sobeys a dit oui avant même que le produit fût conçu.

Les thés Bobba contiennent de 12 à 15 grammes de sucre par bouteille. Ils sont faits avec des infusions de thé à froid et des concentrés de jus de fruits. C’est une usine de Québec qui les produit en sous-traitance. Les perles importées de Taïwan, selon les critères spécifiques de Bobba, sont ajoutées à la main dans chaque bouteille. C’est ce qui limite la vitesse de fabrication à cette étape.

Production maximale

Depuis un mois, l’usine fonctionne à plein régime pour constituer des réserves en vue de l’été, la saison la plus propice à la consommation de thés aux perles. De nouveaux clients canadiens s’ajoutent : distributeurs, restaurants, écoles. Faudra-t-il réinvestir pour répondre à la demande croissante?

«Cette année, on va faire des pieds et des mains pour livrer le plus possible. On va évaluer le potentiel d’investissement selon la réponse en France. Je ne veux rien précipiter, ça peut être dangereux d’aller trop vite», réfléchit Sébastien Fiset.

Son parcours est plein de surprises. Ne sachant pas qu’il obtiendrait un tel succès, l’entrepreneur a décidé de commercialiser des boîtes de perles pour s’assurer d’un roulement de stocks suffisant. Il pensait en vendre six palettes l’été dernier, mais il en a vendu 20 en un seul mois!

Diplômé en relations industrielles, il n’imaginait pas du tout devenir entrepreneur. 

«Quand j’allais à l’école, personne ne parlait d’entrepreneuriat. Et comme ça n’existait pas dans mon entourage, cette réflexion ne s’est pas faite, mais finalement, je suis tombé dedans avec Cookie Bluff», dit celui qui vient de remporter un Prix Innovation du Conseil de la transformation alimentaire du Québec, catégorie «Jus et boissons». 

Bobba, c’est Sébastien Fiset et sa conjointe, Jessica Frenette, à partir de leur domicile, en télétravail, qui gèrent les opérations en sous-traitance, un modèle d’affaires léger qui permet de faire grandir d’autres entreprises.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.