/misc
Navigation

Révélations de Musk: la mauvaise gestion de crise du président américain

Elon Musk et Joe Biden
Photos AFP Elon Musk et Joe Biden

Coup d'oeil sur cet article

Une fois de plus depuis qu’il a acquis Twitter, Elon Musk s’est manifesté de manière spectaculaire. Promettant rien de moins que des révélations incendiaires concernant Hunter Biden et son père.

Alors, la terre a tremblé? Les pétards mouillés n’ont généralement pas cet effet. Est-ce à dire que toute cette mise en scène soit sans importance? Absolument pas.

Joe Biden et la transparence

Pour les opposants acharnés de l’actuel président, la seule évocation du fils du président suffit à les faire entrer en transe.

Dans leur monde, les déboires personnels et professionnels du fils discréditent toute l’administration actuelle et effacent d’un coup toutes les turpitudes de Donald Trump. L’équivalent de la poudre de perlimpinpin vendue par les bonimenteurs de Fox News.

Si le dossier n’a pas de propriété magique, il faut reconnaître que le 46e président gère fort mal tout ce qui touche de près ou de loin à son fils. Plusieurs médias et réseaux sociaux doivent aussi plaider coupables.

  • Écoutez l'édito de Luc Laliberté diffusé chaque jour en direct 13 h 43 via QUB radio :

Le New York Times l’a fait il y a un moment et nous savions déjà que la campagne de Joe Biden était intervenue auprès des dirigeants de Twitter pour qu’on retire certaines entrées (ce qu’on fait des républicains également), plus spécifiquement des clichés de nus.

Vrai qu’on devait d’abord procéder à la vérification des informations contenues dans le désormais célèbre portable oublié par le fils Biden chez un réparateur, mais on aurait du reconnaître plus tôt la véracité de l’information d’abord relayée par le New York Post.

Pour ceux qui croiraient que j’ai également négligé cette histoire, je rappelle que j’en ai parlé à plusieurs reprises, ici, ici, ici et encore ici.

Le président doit être plus transparent dans toute cette histoire. Tout ça sent mauvais et tout ce qui traîne se salit. C’est en plein le genre d’histoire qu’on tire du marécage de Washington.

L’interprétation du premier amendement

Dans une de ses tirades pour décrier le comportement des anciens gestionnaires de son réseau social, Elon Musk a affirmé que ceux-ci, en répondant favorablement au camp Biden, ont enfreint le premier amendement de la Constitution.

Si Musk est un génie, ses connaissances du document fondateur sont particulièrement limitées. À ses yeux, cette limitation de la liberté d’expression est le fruit de l’intervention du gouvernement dans le processus décisionnel du réseau social, la pire interférence du genre de l’histoire moderne!

Il m’apparaît opportun de rappeler à Musk que Twitter est une entreprise privée et qu’elle a assumé seule sa décision de retirer des gazouillis. De plus, Joe Biden n’était pas président lors des interférences alléguées et la direction du Parti démocrate ne saurait en aucun cas être confondue avec le gouvernement.

Le premier amendement protégeait Twitter, le protège toujours, tout comme il protège ce qu’on appelle depuis deux jours les «Twitter files», le dossier coulé par Musk au journaliste indépendant Matt Taibbi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.