/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Toronto rend hommage à Leonard Cohen

Leonard Cohen à Montréal, en 1973.
Photo courtoisie, Stephen Bulger / Estate of Sam Tata Leonard Cohen à Montréal, en 1973.

Coup d'oeil sur cet article

Vous vous souvenez, en 2017, quand le Musée d’art contemporain de Montréal avait présenté la superbe exposition Leonard Cohen: une brèche en toute chose?

À compter de mercredi et jusqu’en avril 2023, c’est à Toronto, au Art Gallery of Ontario, qu’il faut aller pour voir une expo sur le plus célèbre des Montréalais.

J’ai eu accès à l’exposition mardi en séance de presse et j’en suis sortie émue aux larmes. Parce que j’ai vu «mon» Leonard Cohen comme je ne l’avais jamais vu.

L’expo s’intitule Everybody Knows («Tout le monde sait»), du nom d’une de ses chansons les plus célèbres, mais on y découvre justement plein de choses que «tout le monde ne savait pas».

So long, Leonard

C’est la première fois qu’un musée présente les artéfacts de la Leonard Cohen Family Trust. On a donc un accès privilégié à 200 dessins et objets, à des lettres, à des photos, à des manuscrits de ses paroles de chanson, dont seulement une infime portion avait été vue jusqu’ici.

Hallelujah est sûrement la chanson la plus connue (et la plus reprise) du répertoire de Cohen. Imaginez comme c’est émouvant de voir, sous vitre, le manuscrit du texte, avec les modifications apportées par Cohen, et un paragraphe inédit qui n’a pas été conservé dans la version finale. On a l’impression que Leonard Cohen vient de finir la chanson devant nous.

Leonard Cohen à Montréal, en 1973.
Photo courtoisie, Leonard Cohen Family Trust

On a un accès privilégié à l’enfance montréalaise de Cohen, grâce aux films maison tournés par le père du musicien, Nathan. On y voit Cohen en culottes courtes sur un tricycle, promenant son petit chien noir dans les rues de Westmount, dévalant les pentes enneigées du mont Royal ou se promenant au parc Lafontaine.

Dans une des entrevues filmées qui parsèment l’exposition, Cohen déclare: «Montréal est la ville de mon coeur. Je suis hanté par les rues de Montréal parce que c’est là que j’ai tout appris». De nombreuses images le montrent déambulant sur le boulevard Saint-Laurent (devant un cinéma porno) et dans la cuisine ou sur le balcon de sa maison du parc du Portugal.

Leonard Cohen à Montréal, en 1973.
Photo courtoisie, Leonard Cohen Family Trust

On découvre, dans cette expo, que Cohen gribouillait tout le temps. Il dessinait constamment, sur tout ce qui lui tombait sous la main: une serviette en papier, un menu de resto new-yorkais où il dînait avec Lou Reed et Nico, un morceau de carton, etc. De son vivant, Cohen s’inquiétait pour sa postérité, documentait sa vie, se préoccupait de ce qu’il resterait de lui après sa mort. Et comme il était son meilleur archiviste, il conservait tout! Le meilleur biographe de Leonard Cohen, c’est Cohen lui-même!

On peut donc voir tous ces «bouts de papier» qui nous révèlent son talent de dessinateur. Même sa maison montréalaise du parc du Portugal a droit à un dessin!

Tous les thèmes (ou les obsessions) au coeur de l’oeuvre de Cohen se trouvent déclinés dans cette expo immersive: la religion, la mort, l’amour, le sexe, la dépression et la beauté des femmes.

Mais on y apprend qu’il était fasciné par les armes à feu et les collectionnait! 

Une brèche en toute chose

Cohen disait de ses chansons qu’elles étaient comme «des reportages en direct de mon paysage intérieur». Se promener dans les salles du magnifique musée de Toronto, c’est comme se promener dans le paysage intérieur de Cohen. 

Deux objets m’ont particulièrement touchée.

Il y a d’abord la clé de sa célèbre maison d’Hydra en Grèce, où il vivait avec la Marianne de la chanson So long, Marianne. 

Et ce devoir d’école, quand Cohen était au primaire, dans lequel il raconte la mort de son père. Il termine son devoir en écrivant: «J’ai cherché dans le dictionnaire une autre définition du mot joyeux.»

Déjà enfant, c’était un poète angoissé. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.