/news/politics
Navigation

Immigration: le Québec aura accueilli près de 69 000 nouveaux arrivants cette année

Immigration: le Québec aura accueilli près de 69 000 nouveaux arrivants cette année
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec aura accueilli près de 69 000 immigrants cette année, en raison d’un rattrapage dû à la pandémie. Ce qui fait dire à la ministre Christine Fréchette que notre capacité d’accueil n’est pas «inamovible», notamment en régions.  

• À lire aussi: Rare maladie neurologique: les politiciens «de tout cœur avec Céline»

• À lire aussi: Pas de conservateurs à l'Assemblée nationale, tranche Nathalie Roy

• À lire aussi: François Legault, premier ministre favori au Canada

Le gouvernement Legault maintient la cible autour de 50 000 nouveaux résidents permanents pour 2023, dont 66% connaissant le français, révèle le plan d’immigration déposé jeudi à l’Assemblée nationale. La part du lion va à l’immigration économique. 

C’était le seuil fixé dans les dernières années, avant que la COVID-19 ne change les plans. Les 18 000 personnes qui n’avaient pu obtenir leur résidence permanente comme prévu dans les deux dernières années en raison de délais administratifs du fédéral et de la fermeture des frontières causée par l’épidémie ont finalement été admises cette année. 

  • Écoutez la rencontre Lisée - Mulcair avec Richard Martineau diffusée chaque jour en direct 8h50 via QUB radio :

«Ce retard dû à la pandémie est maintenant complété. On n’a plus à ajouter de gens au-delà de la cible officielle», a affirmé la ministre de l’Immigration. 

N’empêche, l’admission de près de 69 000 nouveaux arrivants cette année démontre que le Québec a une «marge» de manœuvre dans sa capacité d’accueil, convient Mme Fréchette. 

«Maintenant, il faut bien la définir cette capacité d’accueil là, précise-t-elle. C’est ce à quoi serviront les consultations pluriannuelles durant l’année 2023. On veut notamment faire en sorte de rehausser cette capacité d’accueil, il faut voir qu’elle n’est pas inamovible, cette capacité d’accueil. On va voir à la rehausser cette capacité, dans les régions notamment, pour faire en sorte qu’on soit capable d’accueillir adéquatement l’ensemble des immigrants.» 

En 2022, 78% des immigrants économiques, qui sont sélectionnés par le gouvernement du Québec, connaissaient le français. La ministre Fréchette a réitéré son souhait d’augmenter cette proportion à 100% d’ici 2026. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.