/world/europe
Navigation

Harry et Meghan: la presse britannique fustige l'exercice de «vérité» des Sussex

Coup d'oeil sur cet article

«Indécents», «point de non-retour», «attaque contre l'héritage de la reine», la presse britannique étrille vendredi Harry et Meghan après la diffusion des premiers épisodes de leur documentaire, certains les appelant désormais à abandonner leurs titres royaux. 

• À lire aussi: «Harry & Meghan» s'en prennent aux médias britanniques

• À lire aussi: 8 choses à savoir sur le documentaire explosif «Harry & Meghan»

• À lire aussi: «Personne ne connaît toute la vérité»: la pression monte avec le documentaire sur Harry et Meghan

«Pouvez-vous tomber plus bas?» s'indigne le quotidien populaire «The Sun», qui consacre vendredi comme la plupart de la presse sa Une et de nombreuses pages à «Harry & Meghan» le documentaire de Netflix, dont les trois premiers épisodes sont sortis jeudi.

«Indécents Sussex», titre le «Daily Mail» dans son éditorial, quand «The Mirror» évoque un «point de non-retour», trois ans après le départ avec fracas du couple pour la Californie.

Dans ces trois premiers épisodes, le duc et la duchesse de Sussex y racontent leur rencontre et leur histoire d'amour, et ciblent surtout les médias et les paparazzis qu'ils accusent d'avoir voulu «détruire» Meghan, comparée à Diana, la défunte mère d'Harry.

Mais ce sont les critiques plus en creux contre la famille royale et l'institution monarchique qui font réagir la presse britannique, en particulier les moqueries sur le protocole ou le portrait sous-entendu d'un Royaume-Uni raciste et intolérant.

«C'est un travestissement grossier de la réalité», écrit le Daily Mail.

  • Écoutez le segment culturel d’Anaïs Guertin-Lacroix diffusé chaque jour en direct 6 h 35 sur QUB radio : 

Le couple «montre un manque de respect puéril pour la culture britannique et ses coutumes», estime le conservateur «Daily Telegraph», qui juge que le Palais doit «souffrir» de voir Harry considérer le pays tout entier comme «une bande de suprémacistes blancs partisans du Brexit».

Le «Telegraph» souligne aussi en Une les attaques contre le Commonwealth contenues dans le documentaire.

Plusieurs intervenants - mais pas directement Harry ou Meghan - y fustigent l'héritage du passé colonialiste et esclavagiste de l'empire britannique, entre plusieurs séquences où l'on voit la reine Elizabeth s'exprimer sur son attachement au Commonwealth.

«Leur comportement est juste irrespectueux pour la mémoire de la reine et une institution qu'elle a servi si consciencieusement», écrit le «Mirror».

Selon «The Times», des proches de la famille royale «ont fait part de leur choc» face à ces attaques.

«Ce qui est si rageant, c'est que les Sussex continuent d'engranger des millions grâce à leurs connexions royales tout en crachant sur l'institution qui les fait vivre. S'ils détestent tant la monarchie pourquoi n'abandonnent-ils pas volontairement leurs titres?» s'indigne le «Daily Mail».

S'il y a eu peu de réactions politiques au documentaire, le député conservateur Bob Seely a indiqué à plusieurs médias qu'il préparait une loi visant à retirer leurs titres royaux aux Sussex.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.