/news/consumer
Navigation

Un casse-croûte d’ici à la conquête de la province

L’enseigne compte ouvrir une dizaine de succursales d’ici 2024

Le PDG de Bières et Frites, Jérôme Landry, a lancé la première succursale de la bannière sur la rue du Marais, en juillet 2021.
Photo Didier Debusschère Le PDG de Bières et Frites, Jérôme Landry, a lancé la première succursale de la bannière sur la rue du Marais, en juillet 2021.

Coup d'oeil sur cet article

La popularité du « casse-croûte industriel » Bières et Frites, qui a émergé à Québec l’an dernier, pousse ses dirigeants à prendre d’assaut la province, si bien qu’une deuxième succursale devrait ouvrir à Lévis d’ici Noël. 

Le concept de ne vendre que des poutines, des loukoumades [aussi appelés puffs], de la bière « à prix modiques » et du vin souvent moins coûteux qu’à la SAQ a visiblement tapé dans l’œil des citoyens de la Vieille Capitale.

Alors que plusieurs commerces ont souffert de la pandémie et que l’inflation force les consommateurs à limiter leurs sorties, les affaires de Bières et Frites, qui a vu le jour en juillet 2021, ne pourraient mieux se porter.

« Ça a pris une certaine période d’adaptation pour faire comprendre notre concept à la population. Depuis, on a vraiment une croissance hallucinante et c’est loin d’être fini », affirme le PDG de Bières et Frites, Jérôme Landry. 

Le commerce situé sur la rue du Marais indique qu’il est passé de 1400 clients par semaine au mois d’avril à 2700 clients par semaine dernièrement. 

« Ça équivaut à environ 12 000 poutines par mois, c’est énorme ! » souligne M. Landry. 

Demandes de franchise 

Fort de sa popularité, la bannière devrait être en mesure d’ouvrir une deuxième succursale d’ici Noël, du côté de Lévis, sur la route du Président-Kennedy, près du boulevard Guillaume-Couture. 

« On s’attend à ce que ça fasse un gros boum, les gens du coin nous connaissent et on sent qu’il y a une certaine fébrilité de leur côté », estime celui qui est aussi actionnaire des boîtes à chansons La P’tite Grenouille. 

Il s’agira de la première d’une longue liste d’expansion qui devrait débuter dans les prochains mois, notamment à Sherbrooke, à Trois-Rivières, à Rimouski et à Saint-Georges d’ici la fin de 2023. 

Mais il vise également à s’établir à Saguenay, à Drummondville, à Granby, à Longueuil, à Montréal, à Val-d’Or et à Gatineau, de même qu’à ouvrir une deuxième enseigne à Québec, pour ne nommer que ces villes, d’ici 2024. 

« La demande de franchise est exponentielle. [Après une publication Facebook sur le sujet], on a reçu plus de 90 messages de personnes qui nous posent des questions et qui sont intéressées à se partir avec nous », explique M. Landry.

Une formule gagnante 

Pour le PDG de l’entreprise, le succès de Bières et Frites réside dans le fait qu’il peut acheter son alcool et ses aliments à prix dérisoires, grâce à l’achat en gros et au pouvoir d’achat qu’il a acquis auprès de ses fournisseurs au fil des années.

Il peut ensuite vendre ses produits à un prix moins élevé que ses compétiteurs, poussant ainsi les consommateurs à donner plus de pourboire, ce qui permet de conserver son personnel à une époque où la main-d’œuvre est difficile d’accès.

  •  Ne ratez pas l'émission de Mario Dumont, diffusée chaque jour en direct ou en balado, dès 15 h 30 sur QUB radio :  

« Nos jeunes ont fait l’équivalent d’un salaire de 23 $/h cette semaine, pour une chaîne de fast-food, c’est excellent ! On sait qu’on a une formule gagnante parce qu’on n’est pas rentable, on est très rentable ! » conclut M. Landry.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.