/news/currentevents
Navigation

Vols de véhicules: Ottawa doit agir, selon un élu de Toronto

car thief
Paolese - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Les vols de véhicules ont connu une croissance de près de 45% en 2022, selon Global News. 

• À lire aussi: Un raton laveur plonge une grande partie de Toronto dans le noir

Des réseaux criminels internationaux ont le Canada dans le viseur, et la ville de Toronto est particulièrement ciblée.

Le nombre de vols de voitures est passé de 6518, en 2021, à 9439 pour la dernière année, selon les données policières. Cela représente une hausse de 44,8%, ce qui en fait le deuxième crime le plus répandu dans la ville derrière le crime d’agression.

Selon les informations obtenues par Global News, un nombre important de vols serait organisé à l’étranger, ce qui complique grandement le travail des autorités.

Un conseiller municipal de Toronto, Mike Colle, a mis sur pied un groupe de travail pour étudier la problématique des vols de véhicules. Il estime que le véritable problème est la facilité avec laquelle les véhicules peuvent être exportés hors du Canada.

«Cela va bien au-delà des frontières de Toronto», a-t-il dit.

Montréal ne fait pas exception

Les statistiques de l’Agence des services frontaliers du Canada confirment les allégations du conseiller municipal. Au port de Montréal, le nombre de véhicules volés interceptés est passé de 222, en 2016, à 1020 en 2021.

Le vice-président de l'Équité Association — la branche d'enquête du Bureau d'assurance du Canada, qui se penche sur les vols de voitures —, Bryan Gast, a fait savoir que le problème est particulièrement présent au Québec et en Alberta.

«Nous arrivons maintenant à un point où, à l'échelle mondiale, nous sommes un des pays les plus touchés pour les véhicules volés, a-t-il ajouté. D'autres pays ciblent les véhicules canadiens pour les voler et les exporter.»

Bryan Gast soutient qu'un véhicule qui peut généralement être vendu 100 000$ au Canada peut rapporter jusqu'à 250 000$ en Afrique de l'Ouest. Ces sommes peuvent ensuite être utilisés pour financer des organisations criminelles, selon Interpol.

Certains criminels étrangers ne semblent même pas vouloir camoufler leurs activités. En effet, une recherche rapide sur Jiji, un marché en ligne au Nigeria semblable au Kijiji du Canada, a permis de trouver une annonce pour une Ford Focus, laquelle avait encore sa plaque d'immatriculation de l'Ontario.

«Il est essentiel que le gouvernement fédéral et celui de l’Ontario prennent la situation au sérieux, a martelé Mike Colle. Mais jusqu'à présent, ils ont été désintéressés.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.