/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Propos controversés sur les souverainistes: déjà fini pour Sandro Grande avec le CF Montréal

Coup d'oeil sur cet article

 Le CF Montréal est revenu sur sa décision d’embaucher Sandro Grande comme entraîneur-chef de son équipe réserve.

• À lire aussi: Gabriel Gervais prend l’entière responsabilité concernant l’embauche de Sandro Grande avec le CF Montréal

• À lire aussi: Un «gros manque de jugement» de la part du CF Montréal, selon Legault

• À lire aussi: Le CF Montréal fait une embauche qui ne passe pas

Mardi, soit moins de 24 heures après l’annonce de son embauche, le club a mis fin à l’entente de l’homme de 45 ans. Son arrivée avec le CF Montréal avait choqué la classe politique en raison de propos tenus par Grande il y a une dizaine d’années.

En conférence de presse, le président et chef de la direction du CF Montréal, Gabriel Gervais, a présenté des excuses.

«Notre jugement a été altéré par notre volonté de donner une deuxième chance à Sandro Grande. Je suis forcé d’admettre aujourd’hui qu’il s’agissait d’une erreur», a-t-il dit en après-midi.

  • Écoutez la rencontre Mathieu Bock-Côté et Richard Martineau diffusée chaque jour en direct 10 h via QUB radio :

L’ex-joueur de soccer a toujours affirmé que son compte avait été piraté. Il a cependant reconnu avoir tenu des propos anti-souverainistes sur son compte Facebook, soutenant notamment que les gens favorables à l'option indépendantiste étaient des «hillbillies» et que les «séparatistes sont si stupides que c‘est inimaginable».

«De toute évidence, nous avons manqué de sensibilité et largement sous-estimé la portée des propos tenus et les gestes que Sandro a faits il y a quelques années. Nous tenons à présenter nos plus sincères excuses à Mme Pauline Marois, l’ex-première ministre du Québec, aux partis politiques, aux membres du Parti québécois, à nos partenaires, nos partisans et à tous les Québécois qui ont été choqués.»

Mal évaluer l’impact

Grande avait fait des excuses concernant son comportement passé lors de l’annonce de sa nomination.

«J’ai fait de graves erreurs il y a plusieurs années et je suis profondément désolé d’avoir manqué de respect à qui que ce soit, avait-il dit. J’ai énormément appris de celles-ci et je sais que je me joins à une organisation où les valeurs d’inclusion et de diversité sont fondamentales. Je pense qu’il est important de se servir de nos expériences personnelles pour continuellement s’améliorer et corriger nos erreurs du passé.»

Réactions défavorables

Le cabinet du premier ministre François Legault a pour sa part vivement condamné l’embauche, avant de saluer la volte-face de l'organisation. Le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, avait aussi vertement critiqué le choix du CF, lundi soir, rappelant les propos de Grande émis il y a plus de 10 ans.

Effectivement, au lendemain de l’attentat du Métropolis en 2012, Grande avait publié un message sur Twitter où il affirmait que : «La seule erreur que le tireur a commise la nuit dernière, c’est de rater sa cible! Marois! La prochaine fois mon gars! J’espère!».

L’ex-joueur de soccer a toujours affirmé que son compte avait été piraté. Il a cependant reconnu avoir tenu des propos anti-souverainistes sur son compte Facebook, soutenant notamment que les gens favorables à l'option indépendantiste étaient des «hillbillies» et que les «séparatistes sont si stupides que c‘est inimaginable».

C’est Patrick Viollat qui sera finalement à la tête de l’équipe réserve du CF Montréal. Il avait initialement été embauché comme adjoint de Grande.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.