/investigations
Navigation

Migrant mort de froid à la frontière: déposé au milieu de nulle part pour 800$

Le migrant décédé a été conduit près du chemin Roxham en pleine tempête

Vous voyez cet article car vous êtes connecté.

Article réservé aux utilisateurs connectés. Se connecter

Coup d'oeil sur cet article

L’homme qui a amené le migrant retrouvé mort près de la frontière américaine dans le temps des Fêtes reconnaît avoir reçu 800 $ pour l’y conduire depuis Montréal.

• À lire aussi: 68% des Québécois veulent la fermeture du chemin Roxham, selon un sondage

• À lire aussi: Abandonné par son passeur en pleine tempête

• À lire aussi: Plus de migrants vers le sud, selon un voisin

Notre Bureau d’enquête a rencontré Djemps Dormeus plus tôt cette semaine à son domicile de l’est de Montréal. 

Djemps Dormeus (photo de gauche) dit avoir déposé le migrant près du chemin Roxham, à l’endroit précis sur la photo, à la demande de son ami Chesnel Augustin (à droite).
PHOTOS MARTIN ALARIE, TIRÉE DU COMPTE TIKTOK DE DJEMPS DORMEUS ET TIRÉE DU COMPTE FACEBOOK DE CHESNEL AUGUSTIN
Djemps Dormeus (photo de gauche) dit avoir déposé le migrant près du chemin Roxham, à l’endroit précis sur la photo, à la demande de son ami Chesnel Augustin (à droite).

Il soutient qu’il a voulu rendre service à un ami qui lui a demandé d’aller conduire le Fritznel Richard à proximité du chemin Roxham, le 23 décembre, alors que débutait une importante tempête de neige. 

  • Écoutez l'entrevue avec l'avocat Maxime Lapointe à l’émission de Philippe-Vincent Foisy diffusée chaque jour en direct via QUB radio : 

M. Dormeus, qui est agent de sécurité et qui travaille pour Uber à l’occasion, a indiqué qu’il avait été payé 120 $ par son ami, Chesnel Augustin, qui lui a demandé de faire la course. Il explique avoir transféré la somme de 800 $, reçue pour le transport, à ce dernier par une plateforme de paiement.

Photo Martin Alarie

Les deux hommes ont indiqué avoir été rencontrés par la Sûreté du Québec au sujet de leur rôle dans cette affaire.

On ignore la portée de l’enquête policière, mais le passage de migrants vers les États-Unis a pris de l’ampleur dans les derniers mois. En novembre, pas moins de 393 hommes et femmes ont été interceptés par les agents des services frontaliers américains en provenance du Canada. 

  • Écoutez le bulletin de nouvelles avec Alexandre Moranville au micro de Benoit Dutrizac sur QUB radio : 

Retrouver sa conjointe

La plupart tentent de rejoindre des proches qui vivent du côté américain, comme c’était le cas pour Fritznel Richard qui voulait aller retrouver sa conjointe et leur jeune enfant en Floride. Guenda Filius, la veuve de M. Richard dit avoir elle-même déboursé 1300 $ auprès des mêmes individus pour traverser la frontière en octobre.

Le chauffeur qui a conduit M. Richard à la frontière soutient qu’il ignorait qu’il voulait entrer illégalement aux États-Unis. 

« Il voulait aller à la montée Glass. Je ne lui ai pas demandé pourquoi », dit M. Dormeus. 

Selon lui, M. Dormeus l’aurait déposé sur la montée Glass, tout près du chemin Roxham, un point situé à un kilomètre de la frontière américaine. 

« Ce n’est pas moi qui vais dire : ne passe pas [la frontière] ; ce n’est pas mon affaire. C’est lui qui sait où il va. J’ai fait ce qu’on m’a demandé de faire », explique-t-il.

Photo Martin Alarie

Par ailleurs, M. Dormeus nie s’être disputé avec la victime ou même de l’avoir laissée au milieu de nulle part dans la tempête, comme l’a soutenu la veuve du migrant. 

Rendre service

De son côté, Chesnel Augustin prétend que Fritznel Richard était une connaissance qui lui a demandé de lui rendre service en allant le reconduire à Saint-Bernard-de-Lacolle. 

« Il est arrivé avec un petit papier [sur lequel il était écrit] 230 montée Glass. J’ai dit non, parce que je devais aller chercher ma fille et puis aller au travail », a-t-il dit.

Chesnel Augustin a alors fait appel à son ami Dormeus, pour effectuer la course.

Il affirme qu’il n’a pas touché la somme de 800 $. L’argent devait aller au migrant lui-même, ce qui contredit la version des faits de Dormeus.

La femme du migrant aurait voulu faire parvenir de l’argent à son mari et n’y arrivait pas. M. Augustin lui aurait offert de l’aide en demandant à son ami Dormeus d’obtenir le 800 $ de la part de la femme, puis de lui transférer l’argent, qu’il a acheminé au migrant. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.