/lifestyle/books
Navigation

Une trentaine de bédéistes québécois à Angoulême

Caroline Soucy participera à ce festival prestigieux avec sa série Pol Polaire

Une trentaine de bédéistes québécois à Angoulême
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

Une forte délégation de bédéistes québécois débarquera en France, du 26 au 29 janvier, pour la 50e édition du Festival international de la BD d’Angoulême. Un total de 32 auteurs canadiens participera à cet événement qui attire autour de 200 000 visiteurs. 

• À lire aussi: Une nouvelle bande pour Astérix

• À lire aussi: La série débarque sur Club illico le 9 février: une bande-annonce percutante pour «Mégantic»

On retrouvera, entre autres, Philippe Girard, Jean-Louis Tripp, Francis Desharnais, Julie Delporte, Richard Vallerand, François Lapierre, Obom, Guillaume Perreault, Siris, Marc Tessier et Julie Doucet qui avait remporté, l’an dernier, le Grand Prix 2022. On retrouvera aussi des maisons d’éditions québécoises.

Richard Vallerand
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC
Richard Vallerand

L’autrice Caroline Soucy, de Québec, qui a lancé ses deux premières BD, avec la série jeunesse Pol Polaire, vivra une première expérience à ce festival prestigieux.

«Je vis une année de premières. Angoulême, c’est la cerise sur le sundae des festivals de BD. J’ai fait quelques salons de plus petites envergures, mais celui-ci, c’est le salon des salons. On rêve tous d’y aller. C’est vraiment excitant», a-t-elle indiqué, lors d’un entretien.

Une trentaine de bédéistes québécois à Angoulême
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

Les deux premiers tomes de sa série, Coup de chaleur ! et Le mystérieux docteur plastique, publiés chez Glénat, ont été lancés en mai et en novembre dernier.

Pol Polaire, qui s’adresse au 8 à 12 ans, raconte les aventures d’un père ours monoparental qui essaie de survivre, avec ses deux oursons, sur la banquise.

Une trentaine de bédéistes québécois à Angoulême
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

« C’est une série qui aborde le réchauffement climatique avec humour, sensibilité et sans se prendre au sérieux », a indiqué l’autrice, qui travaille, en ce moment, sur le troisième tome de cette série.

Ce séjour à Angoulême sera une occasion de rencontrer son public français et des auteurs de BD. Elle participera aussi à des séances de dédicaces et à des ateliers.

Alignement d’étoiles

Pour Thomas-Louis Côté, directeur général de Québec BD, qui a participé, avec des partenaires, à la mise en place de cette force présence québécoise, le statut de porte-parole de la québécoise Julie Doucet, pour cette 50 e édition, n’est pas étranger à ce fort contingent québécois.

Julie Doucet avait remporté, l’an dernier, le Grand Prix de la ville d’Angoulême pour l’ensemble de sa carrière, devenant la première canadienne à remporter cet honneur depuis la création de ce prix en 1974.

« Il y a eu des présences québécoises au fil des années à Angoulême, mais jamais de cette importance. Julie Doucet a certainement eu une influence. Avec une bande dessinée québécoise qui est très vivante, les étoiles étaient alignées », a-t-il fait remarquer lors d’un entretien.

En plus d’une trentaine d’auteurs et intervenants, on retrouvera un espace dédié à la ville de Québec et au Québec, en raison du lien avec le réseau des Villes créatives de littérature de l’UNESCO et deux kiosques du Canada.

Deux expositions seront présentées dans l’Espace Québec, soit 20 visages de la BD à Québec, avec une sélection de bédéistes de la Vieille Capitale et Le temps d’un poème, une rencontre entre la poésie et la BD.

On retrouvera aussi des expériences virtuelles avec PopUp Limoilou sur l’histoire du quartier Limoilou et le projet Une planche autour du monde qui réunit des auteurs de plusieurs villes littéraires de l’UNESCO.

En nomination

Quelques auteurs québécois sont en nominations pour des prix qui seront remis lors de cette 50e édition de ce festival consacré au 9e art.

Blonk, pour Poisson à pattes, en nomination dans Sélection officielle et dans la Sélection Fauve des Lycéens et Sophie Bédard pour Félixe et la maison qui marchait la nuit dans Sélection jeunesse.

Les éditions de la Pastèque sont aussi en nomination pour l’album La petite évasion des autrices européennes Marzena Sowa et Dorothée de Monfreid.

L’auteur franco-québécois Jean-Louis Tripp recevra le Prix du Jury des BDGest’Arts remis par le site BDGest pour son album Le petit frère.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.