/sports/hockey
Navigation

Derby Connor Bedard: et si les 32 équipes de la LNH pouvaient avoir le 1er choix?

Connor Bedard
Photo fournie par les Pats de Regina Connor Bedard lors d'un match des Pats de Regina face aux Raiders de Prince-Albert en octobre dernier.

Coup d'oeil sur cet article

800 $ : c’est ce que ça me coûterait amener mon plus vieux au Centre Bell mardi soir pour aller voir les Bruins affronter le CH... pour qui gagner c’est secondaire. 

Billets dans les rouges, stationnement, bière, hot dog, popcorn ; c’est ce que je devrais verser pour vivre cette soirée magique où l’équipe locale ne tient pas absolument à marquer plus de buts que l’autre club. 

Avec beaucoup de pédagogie et d’espoir de jours meilleurs, c’est devenu normal. On l’accepte. C’est comme ça que ça fonctionne dans tous les marchés et tous les sports. C’est le sacrifice nécessaire pour replonger dans la gloire d’antan. 

Un internaute partageait une vidéo du Centre Bell le mois dernier alors que les estrades bondées faisaient la vague alors que le Lightning éclatait le Tricolore 5 à 1. « Habs got the best fans », peut-on lire sous la vidéo. C’est vrai. 

On dit parfois que le hockey ou le CH est une religion chez nous. Effectivement, il faut toute une puissance divine pour convaincre autant de gens à accepter un tel sacrifice, continuer de payer et espérer un paradis en forme de coupe. 

Si vous étiez DG

Si vous étiez le DG du CH, j’espère que vous voudriez aussi descendre au classement. 

Vous laisseriez Cole Caufield faire une croix sur sa saison pour être parfait l’an prochain. 

Vous ne pousseriez pas trop pour le retour de joueurs blessés. 

Vous continueriez de donner du temps de glace à des joueurs qui en méritent moins que d’autres.

Vous n’iriez pas chercher de renforts, même pas un peu, pour combler les lacunes urgentes de l’équipe.

C’est la chose à faire. Mais c’est triste.

Bon, Martin St-Louis va tout faire pour gagner et continue visiblement de pousser son équipe qui peut donner de bons soirs. Mais la direction du navire s’en va quand même directement sur l’iceberg.

Au nom de la parité

Et tout ça à cause de quoi ? La parité. 

Les ligues veulent aider les pires clubs en repêchant plus tôt. C’est comme ça partout. LNH, NBA et maintenant MLB ont des loteries pour le début de la première ronde et la NFL donne encore le tout premier choix au pire club. 

Mais, si toutes les équipes pouvaient obtenir le premier choix, ça ferait quoi ? Aucune loterie, tout le monde a la même chance. Tout l’ordre de la première ronde serait fixé ainsi. 

Ça ferait plus d’équipes qui se battent plus longtemps. Ça ferait plus d’équipes qui ne commencent pas l’année en se disant qu’il n’y a aucune chance de faire les séries. Ça ferait plus d’équipes qui jouent pour gagner. 

Ça ferait aussi que le Lightning pourrait ramasser Connor Bedard. Et ce serait plus dur pour les clubs poches. 

Donc, d’un côté, on paie 800 $ pour amener notre enfant voir un match d’une équipe qui s’en fout de gagner ou, d’un autre, on demande aux équipes de trouver une autre façon de reconstruire, mais que la course au premier choix en perdant, ça n’existera plus ?

Les ligues professionnelles ont d’excellentes raisons de miser sur la parité. Mais les partisans ont d’excellentes raisons ($$$) de vouloir voir son équipe essayer de gagner. 

On le veut tous, Bedard, mais quand on regarde notre équipe on veut la voir essayer de gagner.  

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.