/lifestyle/columnists
Navigation

Les souffrances de la vieillesse

Coup d'oeil sur cet article

Rendue dans le grand tournant de ma vie puisque je m’apprête à dépasser mes 85 ans, je puis affirmer que bien des gens souffrent : de ne pas avoir vécu l’amour comme ils l’auraient souhaité ; d’avoir aimé et perdu l’être cher par la mort ; de voir disparaître des membres de leur famille, des connaissances et aussi des idoles, encore une fois par décès ; et finalement de voir leur corps en perte d’autonomie physique et mentale.

Le temps le plus gratifiant de notre vie a très certainement été la période de l’âge adulte pendant laquelle on s’activait à poursuivre nos objectifs, alors qu’on était en pleine possession de nos facultés intellectuelles et physiques. Chaque avancée dans nos vies constituait une petite victoire.

Mais on n’avait pas la pleine conscience de ce qu’on vivait alors. Il a fallu attendre la vieillesse pour se rendre compte combien chaque lutte qu’on menait nous apportait de joies. Dans la vieillesse, on n’a plus l’énergie de combattre. Il faut alors se laisser bercer par la vie et se bercer au sens propre du terme.

La mort s’annonce et c’est le suspense qui commence. Après ma mort, y aura-t-il une délivrance, tant pour moi que pour ceux qui me survivront ? Que feront les héritiers ? Quel jugement poseront-ils sur ma vie qui est désormais terminée ? D’après eux, ce fut un succès ou ce fut un échec ? Là est la grosse question !

La personne âgée vit chaque journée comme si c’était un cadeau inespéré. Elle essaie de trouver de la joie dans chaque action qu’elle pose, en attendant l’issue finale. C’est ça qui se passe quand on prend de l’âge et qu’on se dirige vers sa fin !

Une vieille de 85 ans

Bien honnêtement, je préfère personnellement m’attarder à ce que la vie me propose de bien comme activités et d’enrichissant comme rencontres, plutôt que de m’interroger sur ce qui se passera après mon décès. Selon moi, la meilleure façon d’accueillir la vie, c’est de la vivre en entier, d’en savourer chaque instant et de n’en perdre aucune minute, si ce n’est pour méditer en pleine conscience au milieu de la nature.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.