/sports/tennis
Navigation

Internationaux d’Australie: Stefanos Tsitsipas croit à un titre majeur cette année

Le Grec a trouvé la solution à l’énigme Jiri Lehecka et s’est qualifié pour la demi-finale

Stefanos Tsitsipas
Photo AFP Stefanos Tsitsipas

Coup d'oeil sur cet article

MELBOURNE, Australie | Stefanos Tsitsipas aura finalement été le premier à trouver la solution à l’énigme Jiri Lehecka, mardi, 24 heures après que le Tchèque ait éliminé le Québécois Félix Auger-Aliassime.

• À lire aussi: Internationaux d'Australie: «Si je vais au casino, je suis sûr de gagner» – Andrey Rublev

• À lire aussi: Un joueur sort des États-Unis pour la première fois... et atteint les quarts de finale à Melbourne!

En fait, le Grec n’a laissé aucune chance au 71e mondial. Impérial comme il l’est depuis le début de ces Internationaux d’Australie – à l’exception de deux manches contre l’Italien Jannik Sinner –, le troisième favori s’est imposé 6-3, 7-6 (2) et 6-4. 

Une victoire qui a procuré au joueur de 24 ans son billet pour le carré d’as et un affrontement face au Russe Karen Khachanov, 18e tête de série, dans la nuit de jeudi à vendredi, heure de l’Est. 

«La réponse est oui»

Mais Tsitsipas aspire à plus que cela. Le Grec croit que cette année pourrait finalement être la bonne. Celle où il remportera son premier titre majeur. 

Il était pourtant passé si près il y a deux ans à Roland-Garros, au cours de ce match ultime dans lequel il dominait Novak Djokovic après deux manches 

Stefanos Tsitsipas
Photo AFP

Le Serbe ne s’en rappelait plus en conférence de presse lundi – il a mentionné que Tsitsipas n’avait jamais atteint une finale en Grand Chelem, avant d’être corrigé par des journalistes... –, mais «Djoko» était parvenu à renverser la vapeur pour s’imposer en cinq sets.  

«J’aime le tennis que je présente en ce moment, a affirmé le troisième favori, peu après avoir battu le jeune Lehecka. Je ne me suis pas senti aussi bien depuis longtemps.»

«Alors [si on me demande si je vise un Grand Chelem cette année], la réponse est oui.» 

Stefanos Tsitsipas
Photo AFP

Pas si loin de la disqualification

Si le jeu du Grec a bien paru contre Lehecka mardi sur le grand Rod Laver Arena, son attitude vers la fin du match, elle, a été disons un peu plus discutable.

À 4-3 au troisième set, sur le service du Tchèque, Tsitsipas s’est fâché après avoir commis une faute directe. Dans un geste de frustration, il a frappé la balle sur le mur derrière lui. 

Le hic, c’est qu’il a bien failli atteindre du même coup un chasseur de balles qui se trouvait tout près. S’il avait fallu que la balle touche au jeune préposé, le troisième mondial aurait immédiatement été disqualifié du tournoi. 

Stefanos Tsitsipas
Photo AFP

C’était d’ailleurs arrivé à Djokovic au US Open, il y a trois ans, mais cette fois, c’est une juge de ligne qui a été atteinte. Sans doute que «Djoko» s’en souvient davantage que de cette finale face à Tsitsipas. 

«J’ai seulement vu le chasseur de balles quand la balle est revenue près de moi, s’est excusé le Grec. Bien sûr que je ne le visais pas. Je suis un joueur de tennis professionnel.»

«À mes yeux, il était plus loin de moi. Il aurait vraiment fallu que je rate mon coup pour l’atteindre. Mais bien sûr, je n’aurais pas dû frapper cette balle contre le mur. Je ne suis pas heureux de la manière dont j’ai réagi.»

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.