/world/usa
Navigation

Invité à prendre la parole à des funérailles, Donald Trump promeut ses ambitions personnelles

Donald Trump aux obsèques de Lynette «Diamond» Hardaway.
Capture d'écran Mediaite. Donald Trump aux obsèques de Lynette «Diamond» Hardaway.

Coup d'oeil sur cet article

Donald Trump a récemment assisté aux obsèques de Lynette «Diamond» Hardaway, populaire influenceuse pro-Trump décédée à l’âge de 51 ans. Invité à prendre la parole pour rendre hommage à la défunte, l’ex-président américain n’a pu s’empêcher d’utiliser l’événement comme une plateforme pour ses ambitions personnelles.

• À lire aussi: Assaut du Capitole: quatre personnes reconnues coupables

• À lire aussi: États-Unis: Trump condamné à une amende pour un procès «futile» contre Hillary Clinton

• À lire aussi: Accusé de viol, Trump confond sur une photo sa victime présumée avec son ex-épouse

Voici un résumé de ce que Donald Trump a affirmé:

• Il a tout d’abord dit qu’il ne saurait attirer que de grandes foules.

• Il a répété son mensonge favori, le «big lie», soit qu’il s’est fait voler son élection en 2020 par Joe Biden et l’État profond, et qu’il se présente en 2024 pour enfin terminer d’assécher le marécage («Drain the swamp»).

• Il a aussi de multiples critiques envers les résultats de l’administration Biden. Il s’est entre autres plaint du prix de l’essence.

• Il a aussi partagé plusieurs remarques sur la personne célébrée et sa sœur, qu’il ne «connaîtrait pas»; sur le public pour qui il a dépensé sans compter pour qu’il «sorte avec style» ; et sur la cérémonie qu’il a trouvé beaucoup trop longue comparé aux 15 minutes qu’on lui avait promis.

Donald Trump a prononcé son discours alors que la concurrence au sein du Parti républicain grandit, entre des personnalités comme l’ex-vice-président Mike Pence et le gouverneur de la Floride, Ron DeSantis.

Qui est Lynette Hardaway? 

Lynette Hardaway est, avec sa sœur Herneitha Rochelle «Silk» Hardaway, membre d’un duo d’activistes conservatrices pro-Trump, «Diamond & Silk».

Ces deux personnalités ont ainsi tout d’abord attiré l’attention médiatique de la campagne présidentielle de Trump en 2016, puis, plus tard en 2018, lorsque Facebook les a bannis de la plateforme à la suite de plusieurs signalements pour diffusion de fausses nouvelles.

Contributrices régulières sur la chaîne conservatrice Fox News jusqu’au début de la pandémie de la COVID-19, elles en ont été licenciées lorsque ces dernières ont commencé à verser dans les différentes théories conspirationnistes gravitant autour de la crise sanitaire.

Les funérailles se sont d’ailleurs conclues par une diatribe de sa sœur et comparse «Silk», affirmant que les Américains devraient se demander plutôt s’ils sont bien empoisonnés, au lieu de se demander s’ils sont bien vaccinés.

La nouvelle faiseuse de rois républicaine à la Chambre des représentants, et potentielle future colistière de Donald Trump en 2024, Marjorie Taylor Greene, s’est empressée de repartager cette affirmation.

Et aujourd’hui on apprend que les raisons de sa mort n’ont absolument rien à voir avec la COVID-19. En effet, l’Associated Press révèle que cette dernière est morte d’une maladie cardiaque due à une hypertension artérielle chronique.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.