/opinion/columnists
Navigation

Justin Trudeau lance son offensive contre le Québec

Coup d'oeil sur cet article

Justin Trudeau a décidé d’ouvrir les hostilités avec le Québec en lançant la charge contre la clause nonobstant.

On le sait, cette clause représente le point de tension entre la constitution de 1867, qui était fondée sur la souveraineté parlementaire, et la constitution de 1982, fondée sur la souveraineté de la Charte des droits, interprétée par les juges. 

Cette Charte limite le pouvoir des élus au nom d’une conception toujours plus étendue des « droits individuels ». En fait, elle consacre le primat des juges sur les élus. 

  • Écoutez la rencontre Mathieu Bock-Côté et Richard Martineau diffusée chaque jour en direct 10 h via QUB radio :

Juges

Derrière cela se trouve une étrange conception de la démocratie, fondée sur la méfiance du peuple, toujours suspect de verser dans le populisme et la « tyrannie de la majorité ».

La clause est le dernier instrument permettant de redonner un peu de pouvoir aux élus. 

Mais cette clause a une charge particulière chez nous. 

Car c’est à travers elle que le Québec peut, dans une certaine mesure, défendre les lois qui lui permettent d’assurer la protection de son identité. 

Et c’est pour cela qu’Ottawa s’acharne. Au Canada, l’idéologie multiculturaliste est sacrée. Et le Canada ne tolère pas que le Québec privilégie un autre modèle.

Écoutez Les idées mènent le monde, une série balado qui cherche a éclairer, à travers le travail des intellectuels, les grands enjeux de sociétés.

François Legault présente cette prise de position de Justin Trudeau comme une agression politique contre le Québec. Avec raison.

Mais il devrait aller plus loin. 

Ne juge-t-il pas absurde d’avoir à justifier les lois québécoises devant les tribunaux fédéraux, d’autant qu’elles sont déjà rédigées pour éviter qu’elles n’entrent en contradiction avec une constitution que le Québec refuse pourtant de signer ?

Nationalisme

N’y voit-il pas la limite de son acceptation du cadre canadien ? Se rappelle-t-il qu’il a déjà été indépendantiste ?

À moins que François Legault ne s’agite que pour envoyer un signal à la frange de l’électorat nationaliste qui retourne peu à peu au PQ. 

Il faut prendre cette hypothèse au sérieux aussi.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.