/lifestyle/books
Navigation

Provocante Marilyn Monroe: «Elles étaient toutes jalouses»

Provocante Marilyn Monroe: «Elles étaient toutes jalouses»
Alfred Eisenstaedt

Coup d'oeil sur cet article

Même 60 ans après sa mort, Marilyn Monroe fascine toujours autant. Dans son autobiographie Confession inachevée, elle raconte sa vie et confie ses états d’âme. Au fil des pages de ce récit poignant et souvent émouvant, se dessine le portrait d'une femme consciente d'elle-même, de son image et de la réalité qui l’entoure. Loin d’être naïve, comme plusieurs l’ont trop souvent laissé entendre, on découvre plutôt une femme intelligente, avide de savoir, lucide et ambitieuse, mais sans doute trop émotive. C'est cette sensibilité à fleur de peau qui traversera sa vie et finira par la perdre. 

Il aura fallu plusieurs années avant de voir ce livre être publié en français, maintenant disponible dans une nouvelle édition actualisée et illustrée. Dans cette autobiographie, la seule de sa main, Marilyn se dévoile directement à nous. Elle tenait à laisser derrière elle sa vision du monde, et notamment sa vision d’Hollywood, aussi cruel ce monde-là puisse-t-il être. Pour réaliser son projet, l’icône énigmatique, disparue à l’âge de 36 ans, aura fait appel à l’écrivain Ben Hecht pour l’accompagner dans l’écriture de ces mémoires. À l’époque, elle n’a que 28 ans, mais a déjà tout un passé derrière elle et beaucoup de vécu, avec déjà une vingtaine de films à son actif. 

Puis, elle mettra abruptement fin à ce projet. Quelque chose n’allait pas. Désirant tout de même que ses confidences puissent voir le jour, elle remettra le manuscrit à son ami le photographe Milton Greene qui prendra en main la suite des choses.

L'histoire de Marilyn est racontée chronologiquement: d'abord son enfance, puis l’hospitalisation de sa mère aux prises avec des problèmes de santé mentale et ensuite ses parents adoptifs, défavorisés financièrement. Une enfance en famille d’accueil que personne n’envierait. Marilyn avait peur de sombrer dans la folie, comme ce fut le cas de sa mère. Enfant, elle manque d’amour, et cela se confirmera tout au long de sa vie, même avec les hommes qu’elle épousera.

Malgré le manque de modèle de réussite autour d’elle, Marilyn reste une petite fille ambitieuse, curieuse, intelligente, et qui veut monter les échelons de la réussite. Déjà, à l’adolescence, elle prend conscience de son sex-appeal et tout débutera là, dans sa perception très personnelle des choses.

L’univers hollywoodien

Nous savions tous d’emblée que dans l’univers cinématographique d’Hollywood, les grands producteurs, ceux qui tirent les ficelles du jeu et font bouger les pions, ne sont pas tous des âmes compatissantes. Or, pour Marilyn, qui en a beaucoup souffert, ce sera pire encore.

«À Hollywood, la vertu d'une jeune fille a beaucoup moins d'importance que le style de sa coiffure. On vous juge sur votre apparence, pas sur le reste. Hollywood, c'est un endroit où on vous offre mille dollars pour un baiser et cinquante cents pour votre âme. Je le sais, j'ai assez souvent refusé la première proposition et tenu bon pour les cinquante cents», plaide la vedette du film Les hommes préfèrent les blondes.

Provocante Marilyn Monroe: «Elles étaient toutes jalouses»
Joshua Greene

L’univers misogyne de l’industrie cinématographique des années 50 est sans pitié envers Marilyn que l’on traite souvent comme une moins que rien, même si c’est elle qui devient une machine à faire des millions pour les producteurs. Elle reste bien consciente que les hommes ont beaucoup plus d'avantages lorsqu’il est question de signer un contrat.

La méchanceté et la cruauté dont elle fait l’objet la déstabilisent... déjà qu’elle est très fragile. Les médicaments deviendront malheureusement la bouée de sauvetage à laquelle elle s’accroche. Une béquille qui, tristement, aura raison de sa santé mentale.

Susciter la jalousie

Le côté amusant de ce livre tient sans doute à la lucidité dont fait preuve Marilyn quant à son propre charme, un charme qui opère toujours auprès des hommes. Marilyn raconte, toujours dans ses propres mots, à quel point elle avait l’art de se faire haïr par les femmes. «Surtout les femmes mariées», précise-t-elle. «Elles étaient toutes jalouses dès» qu’elle échangeait «ne serait-ce que quelques mots avec leur mari, même en public lors d’une réception», raconte-t-elle.

La star du cinéma de l’époque est reconnue comme une femme provocatrice, par ses tenues sexy qui laissent entrevoir le plus possible ce que l’on cache habituellement. Ses paroles et sa gestuelle ne font qu’ajouter à l’image qu’elle projette, tout à fait consciemment d'ailleurs. Elle estime pouvoir arriver à ses fins de cette façon, en se démarquant des autres. De plus, elle est très jolie. Ainsi, elle a tous les atouts dans son jeu pour avancer sur le chemin de la gloire dans un monde si artificiel. Mais à quel prix?

Un excellent livre, qui nous fait découvrir la véritable Marilyn, sans filtre. 

Il est toutefois regrettable que ses confidences demeurent ainsi inachevées: on aurait aimé tout savoir, jusqu’à la fin...

Le livre est ponctué de magnifiques photos de Marilyn, tirées du porte-folio de Milton Green, et restaurées par son fils, Joshua Greene.

Marilyn Monroe

  • Confession inachevée
  • Marilyn Monroe et Joshua Greene
  • Éditions Robert Laffont
  • 228 pages
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.