/news/politics
Navigation

Agence santé Québec: Dubé prend le monde pour des valises, clament les libéraux

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre Dubé cherche à se «décharger» de sa responsabilité ministérielle en créant l’Agence santé Québec, croit le député libéral André Fortin. 

• À lire aussi: Immigration: «La porte de garage est grande ouverte», dit Monsef Derraji

• À lire aussi: Le PLQ est totalement déconnecté

• À lire aussi: Les libéraux disent s’inspirer de Robert Bourassa

André Fortin estime que Christian Dubé «prend le monde pour des valises» en suggérant que «d’avoir une boite supplémentaire dans l’organigramme du ministère de la Santé» permettrait d’éviter que des gens attendent par terre aux urgences.

«De prétendre que ces situations-là ne se produiraient pas s’il y avait un fonctionnaire de plus, je trouve que c’est de la basse politique inutile. Ça n’a pas sa place», a-t-il pesté en marge du caucus présessionnel du PLQ, mercredi matin, à Lac-Beauport.

La création de l’Agence santé Québec a tout l’air, aux yeux du député libéral, d’une «solution de fonctionnaire», dont le ministre Dubé se servirait afin de se protéger lui-même, en rejetant la responsabilité sur autrui.

«Le ministre, on dirait qu’il veut rester dans sa tour d’ivoire, dans son ministère à Québec, et bouger des fonctionnaires à gauche à droite. Ce n’est pas ça qui va régler les enjeux dans le réseau de la santé», a-t-il dit.

«Il ne peut pas simplement nous diriger vers un PDG d’Agence, et nous dire que ça va être correct, a ajouté M. Fortin. La responsabilité, elle lui revient.»

Le député libéral ne voit pas ce qu’il y a de positif dans les propositions du gouvernement pour améliorer l’État du réseau de la santé, même s’il convient qu’il devra étudier plus avant ces propositions avant de se prononcer de façon définitive.

  • Écoutez l'entrevue de Benoit Dutrizac avec Denis Cloutier, président du Syndicat des professionnelles en soins de l'Est-de-l'Île-de-Montréal sur QUB radio :

«On sait c’est quoi les enjeux dans le réseau de la santé, a-t-il lancé. Il manque de monde dans le réseau.»

Le chef intérimaire du PLQ, Marc Tanguay, en a rajouté en soulignant que la «structure additionnelle» prévue par le plan de Christian Dubé ne «répond pas aux besoins de ceux qui sont en attente d’un service.»

«Moi, je pense ce matin à la personne qui est à l’hôpital L’Enfant-Jésus, à l’urgence depuis plusieurs heures et qui est assis sur une civière, qui doit se dire : “c’est super, quelle bonne nouvelle, il va y avoir une structure additionnelle”. Je ne pense pas», a-t-il ironisé, avant d’ajouter que les délais d’attente sont plus importants aujourd’hui qu’il y a quatre ans.

Le patient va en bénéficier, croit Dubé

Du côté du cabinet du ministre de la Santé, on fait valoir que «le statu quo n’est pas une option», et que d’importants changements doivent être apportés à la structure de gouvernance du réseau de la santé «pour qu’il devienne plus performant et plus humain».

«Avec Santé Québec, on va faire évoluer la structure actuelle en répétant le succès de la campagne de vaccination, à plus grande échelle dans toutes les opérations du réseau de la santé», a-t-on expliqué dans une déclaration écrite transmise à l’Agence QMI.

«Lors de la campagne de vaccination, les orientations ont été faites par le ministère et la Santé publique, alors que les opérations sur le terrain ont été décentralisées pour être implantées dans chaque région en fonction de leur réalité. C’est ce qu’on veut faire», a-t-on ajouté.

Le gouvernement Legault estime que les patients bénéficieront de ce changement de structure, car «les gens sur le terrain devront livrer des résultats pour offrir de meilleurs services.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.