/world/europe
Navigation

Corans profanés : Al-Azhar appelle au boycottage des produits suédois et néerlandais

Corans profanés : Al-Azhar appelle au boycottage des produits suédois et néerlandais
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Al-Azhar, l’une des plus prestigieuses institutions de l’islam sunnite basée en Égypte, a appelé mercredi « au boycottage des produits suédois et néerlandais » après les profanations de Corans par des militants d’extrême droite ce weekend en Suède et aux Pays-Bas. 

• À lire aussi: Interdiction aux femmes afghanes d'étudier: un professeur déchire ses diplômes

• À lire aussi: Le guide suprême iranien accuse les États-Unis et Israël pour les manifestations

Dans le cadre d’une manifestation autorisée par la police suédoise à proximité de l’ambassade de Turquie, l’extrémiste de droite suédo-danois Rasmus Paludan a brûlé samedi un exemplaire du Coran.

Dimanche, c’est un responsable néerlandais du mouvement islamophobe Pegida qui était filmé, seul, en train de déchirer à proximité du Parlement néerlandais des pages d’un exemplaire du Coran, avant de les piétiner. 

D’après la télévision publique néerlandaise NOS, la police locale l’a toutefois empêché de brûler le livre saint des musulmans. Ces deux évènements ont suscité de vives protestations d’Ankara et de plusieurs capitales du monde musulman ainsi que des manifestations en Irak, en Syrie, au Pakistan et en Afghanistan.

Dans un communiqué, l’institution sunnite a-t-elle appelé « les musulmans à boycotter les produits néerlandais et suédois », exigeant « une réponse appropriée aux gouvernements de ces deux pays (...) et leur persistance à protéger des crimes ignobles et barbares au nom de “la liberté d’expression” ». 

Le ministère des Affaires étrangères égyptien a « fermement condamné » les deux actes par communiqués, exprimant dans le second lundi sa « profonde préoccupation face à la récurrence de tels évènements et la récente escalade islamophobe dans un certain nombre de pays européens ». 

Stockholm a de son côté déploré un acte « profondément irrespectueux » et exprimé sa « sympathie » aux musulmans en soulignant que la Constitution suédoise empêchait d’interdire ce type d’agissements.

Cela n’a pas suffi à calmer la colère de la Turquie, plus que jamais déterminée à bloquer la candidature d’adhésion de la Suède à l’OTAN.

Lundi Washington qualifiait l’autodafé du Coran d’acte de « répugnant » dénonçant une « provocation » et une volonté « délibérée d’influer sur les discussions en cours sur l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’OTAN » et d’« affaiblir » l’unité transatlantique.

« Je veux renouer un dialogue de travail avec la Turquie », a lui affirmé le premier ministre suédois Ulf Kristersson lors d’une conférence de presse mardi, critiquant les « provocateurs » qui tentent de déstabiliser la candidature suédoise et appelant au « calme » face à une situation « grave ».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.