/world/guerre-en-ukraine
Navigation

Le Canada enverra des chars Leopard 2 à l’Ukraine

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada enverra à l’Ukraine des chars Leopard 2 puisés à même son arsenal, a indiqué une source du gouvernement fédéral au Journal. Le nombre exact de chars envoyés est inconnu pour le moment.

• À lire aussi: L'Allemagne va livrer des chars Leopard 2 à l'Ukraine

• À lire aussi: Chars lourds occidentaux: «étape importante pour la victoire finale», salue Zelensky

Cette décision tombe à la suite des annonces similaires provenant de l’Allemagne et des États-Unis, qui sont parvenus à une entente après avoir tergiversé pendant quelques semaines.

Le plan, dévoilé mercredi, prévoit l’envoi de plus de 100 chars à l’Ukraine, soit 31 M1 Abrams achetés par les États-Unis et 62 Leopard 2 en provenance de pays de l’Union européenne.

Le premier ministre Justin Trudeau a indiqué mercredi matin qu’il n’avait pas d’annonce à faire pour le moment, mais lui comme sa ministre des Affaires étrangères Mélanie Joly ont assuré que le Canada pourrait en faire plus.

Le Canada a annoncé récemment l’envoi de 200 véhicules légers qui devraient arriver avant l’été ainsi qu’un système de défense aérien NASAMS, à la fine pointe de la technologie. Ces deux envois dépassent de peu les 500 millions $.

Tensions

Sous pression, le chancelier allemand Olaf Scholz s’est résolu à donner son feu vert à la livraison par la Pologne et d’autres pays qui le souhaiteraient de chars Leopard 2.

Le successeur d’Angela Merkel a aussi créé la surprise avec l’annonce de l’envoi de modèles de chars 2A6, plus perfectionnés que les modèles envoyés par la Pologne.

Avec la décision de Washington d’emboîter le pas à Berlin et de livrer des Abrams à Kyïv, Olaf Scholz évite également d’être seul à endosser cette gradation dans le soutien militaire à l’Ukraine.

M. Scholz « s’inspire ici du principe de la Guerre froide selon lequel l’Allemagne doit maintenir la puissance protectrice américaine aussi étroitement impliquée que possible », relève le quotidien Welt.

Le chancelier a insisté sur la nécessité, malgré l’envoi de chars, d’empêcher toute escalade du conflit qui déboucherait sur une guerre entre la Russie et l’OTAN.

Il a ainsi fermement exclu l’envoi à l’Ukraine d’avions de combat, anticipant la demande du président Zelensky.

Soulagement 

La presse allemande était elle-même plutôt soulagée après le feu vert allemand qui permet selon le quotidien Tagesspiegel de « répartir les risques d’escalade » entre plusieurs pays et de maintenir l’alliance entre Occidentaux.

Dans la classe politique allemande, excepté aux deux extrêmes, ainsi que dans le reste de l’Europe, la décision de Berlin a été saluée. Cette décision est un « grand pas en avant pour stopper la Russie », a applaudi le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki.

-Avec l’AFP

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.