/entertainment/tv
Navigation

Sur ICI TOU.TV EXTRA: «Les yeux fermés» un drame psychologique haletant avec Magalie Lépine-Blondeau

Les yeux fermés
Photo fournie par ICI Télé

Coup d'oeil sur cet article

Près de 30 ans après le suicide de son frère, Élise Denommé (excellente Magalie Lépine-Blondeau) souhaite comprendre pourquoi celui-ci a commis l'irréparable, le 21 septembre 1994, sans laisser de mot expliquant son geste.  

• À lire aussi: L’Échappée: dernier jour de tournage après 7 ans

• À lire aussi: La bande-annonce officielle de la nouvelle saison de «Yellowjackets» maintenant disponible!

Telle est la trame de départ du drame psychologique «Les yeux fermés», dont les six épisodes bien ficelés débarquent sur l’Extra d’ICI TOU.TV ce jeudi.

La vente de la maison familiale, au début du récit, fait émerger bien des souvenirs et ravive des émotions qu’Élise avait refoulées depuis l’enfance.

L’enseignante de 38 ans, qui aide sa mère Lorraine (convaincante Anie Pascale) en perte d’autonomie, se sent en partie coupable de la mort de Simon (Léokim Beaumier-Lépine). Elle porte cette responsabilité, réelle ou pas, elle qui n’a pas de conjoint et peu d’amis, sauf Mylène (Isabelle Guérard), qui lui dit d'ailleurs sans détour qu’elle a «la maturité émotionnelle d’une adolescente» et qu’elle «contourne les épreuves», comme si la disparition de Simon avait figé son évolution.

Les yeux fermés
PHOTO COURTOISIE, Radio-Canada

Sa mère, qui n'est pas tendre avec elle, a reçu une invitation adressée à Simon pour les retrouvailles de sa cohorte de finissants du secondaire, poussant Élise à s’y pointer, histoire d’en apprendre davantage sur son aîné. Elle s’engage alors dans une quête de vérité, cherchant ce qui s’est réellement passé. Et si Simon n’était pas mort volontairement...

L’«enquête citoyenne» d’Élise l’amène à revoir de vieilles photos, à faire du ménage dans la maison de sa mère et à s’aventurer dans la chambre de Simon, demeurée intacte. Et un mot mystérieux laissé sur son pare-brise après le conventum ne fait qu’ajouter à ses questions, certaines personnes ayant vraisemblablement «joué un rôle plus que d’autres dans la mort» de Simon à l'âge de 15 ans.

Elle épluche l’agenda de son frère, retrouve un cahier lui ayant servi de journal intime et multiplie les rencontres, notamment avec Hugo (Thomas Beaudoin) et l’ancien animateur de pastorale Philippe Drolet (Benoît McGinnis), devenu évêque. Ce dernier a connu Simon, mais on est au-delà de l’histoire attendue du prêtre ayant abusé d’un adolescent. «C’est plus compliqué que ce que vous pensez», a dit l’autrice Anita Rowan, mercredi, après le visionnement des deux premiers épisodes par les journalistes.

Entre 1994 et aujourd'hui

On navigue entre présent et passé tout naturellement dans cette captivante série écrite par Anita Rowan et réalisée par Jeanne Leblanc. Les deux femmes en sont à leur premier projet solo, mené sous l’œil bienveillant de Fabienne Larouche, script-éditrice et productrice de la série aux côtés de Michel Trudeau, par l’entremise de leur boite Aetios Productions.

Il faut souligner les maquillages réussis de l’équipe de Laurie Frigon – il a fallu des mois de travail, notamment pour la conception de moules, ainsi que des heures chaque jour pour vieillir les comédiens – ainsi que les coiffures. Cela permet de croire que les personnages d’Anie Pascale et de Benoît McGinnis portent le poids du temps. On aime aussi les décors, les accessoires (l’époque de la Black Label!) ainsi que les chansons des Pixies, de Soul Asylum et de Vilain Pingouin.

Le succès se mesure dans l’intérêt de savoir ce qui s’est réellement passé dans la vie de Simon, en septembre 1994, près de cinq mois après le suicide de Kurt Cobain, leader de Nirvana. Ce qui est bien le cas avec cette série qui se regarde assurément en rafale.

Les six épisodes de la série «Les yeux fermés» seront disponibles sur ICI TOU.TV EXTRA le jeudi 26 janvier.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.