/finance/business
Navigation

Tesla, fort de profits records, assure pouvoir surmonter les incertitudes de court terme

Tesla, fort de profits records, assure pouvoir surmonter les incertitudes de court terme
Getty Images via AFP

Coup d'oeil sur cet article

Tesla a dégagé des profits records au quatrième trimestre et, face aux doutes croissants sur la demande pour ses véhicules électriques, assure être prêt à faire face aux « incertitudes de court terme ». 

• À lire aussi: Tesla annonce un investissement de 3,6 milliards de dollars pour agrandir sa méga-usine du Nevada

• À lire aussi: Elon Musk défend au tribunal ses tweets de 2018 sur Tesla

• À lire aussi: Près de 20% des voitures neuves vendues en Californie en 2022 sont électriques ou hybrides

Le groupe a vu son chiffre d’affaires grimper de 37 % sur la période, pour atteindre 24,3 milliards de dollars, et son bénéfice net s’envoler de 59 % à 3,7 milliards, des niveaux jamais atteints auparavant. 

Sur l’ensemble de l’année, son chiffre d’affaires a bondi de 51 % à 81,5 milliards de dollars et son bénéfice net a plus que doublé, à 12,6 milliards.

« Nous savons qu’il y a des questions sur l’impact à court terme de l’environnement macroéconomique incertain, en particulier avec la hausse des taux d’intérêt », remarque Tesla dans un communiqué. 

Mais l’entreprise « est habituée aux challenges », ajoute le groupe. Pour l’instant, elle « accélère son programme de réduction des coûts et vise des cadences de production plus élevées ». 

Ses marges sur l’activité automobile ont un peu baissé.

Certains observateurs redoutent que le ralentissement économique, la hausse des taux d’intérêt, qui rend plus cher l’achat d’une voiture à crédit, et l’arrivée de multiples concurrents sur le marché des véhicules électriques, start-up comme constructeurs traditionnels, ne freinent le développement de Tesla.

Baisse des prix

En 2022, Tesla a ainsi livré 1,31 million de véhicules électriques, ce qui représente un record et un bond de 40 % sur un an. Mais l’entreprise s’était fixé comme but de faire grimper à long terme ses livraisons de 50 % par an en moyenne. 

Mercredi, elle a été plus vague sur ses perspectives pour 2023, disant vouloir atteindre 1,8 million de véhicules sur l’année sans préciser s’il s’agissait de livraison ou de production.

Certains analystes s’inquiètent aussi de voir Elon Musk s’agiter à la tête de Twitter, le réseau social qu’il a racheté fin octobre pour 44 milliards de dollars, et ne pas se concentrer comme il le faudrait sur Tesla. 

Le multimilliardaire a également été distrait ces derniers jours par un procès auquel il a dû témoigner, des investisseurs l’accusant de les avoir induits en erreur lorsqu’il a tweeté en 2019 qu’il voulait retirer son groupe automobile de la Bourse au prix de 420 dollars par action, puis en assurant que le financement était « sécurisé ».

L’action de Tesla a perdu 65 % en 2022, avant de se redresser un peu depuis le début de l’année.

Pour doper les ventes, l’entreprise a abaissé ses prix ces derniers mois, d’abord en Chine puis en Europe et aux États-Unis, parfois jusqu’à 20 %. Une décision considérée par certains analystes comme nécessaire pour défendre ses parts de marché, par d’autres comme un signe de faiblesse. 

Tesla a défendu sa position mercredi en affirmant que rendre ses voitures plus accessibles est « nécessaire pour devenir un constructeur produisant plusieurs millions de véhicules ». 

Le constructeur compte aussi sur l’arrivée sur le marché de son camion électrique, Semi, dont le premier modèle a été livré en décembre, et sur son pick-up Cybertruck, qui devrait normalement être disponible en cours d’année.

L’action s’affichait en hausse de 1,2 % dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.