/entertainment/music
Navigation

«Un gros party de famille»: Alicia Moffet veut commencer sa tournée «en force»

Alicia Moffet
Photo courtoisie, William Arcand

Coup d'oeil sur cet article

Pour marquer le coup d’envoi de la première tournée de sa carrière en salles, Alicia Moffet a voulu célébrer en grand. La semaine prochaine, elle donnera un concert au MTelus avec plusieurs invités, dont FouKi et Zach Zoya. «Je voulais que ce soit comme un gros party de famille», dit la chanteuse de 24 ans qui devra aussi conjuguer sa tournée avec son rôle de jeune maman.

• À lire aussi: «Bye Bye Bye Karim»: un grand spectacle en hommage à Karim Ouellet

C’est quoi, ton état d’esprit en ce moment à quelques jours du lancement de la tournée Intertwine?

«Tu m’aurais parlé il y a une semaine et je t’aurais dit que je suis en panique totale ! [rires] Parce qu’on a commencé les pratiques la semaine passée et je suis toujours de même. Les deux fois où j’ai monté un spectacle, avant de commencer les pratiques, je suis en grosse panique. Je trouve que ça va trop vite. Mais dès que je commence les pratiques, je deviens confiante. Aujourd’hui, je te dirais que j’ai vraiment hâte. Je suis tellement contente de la nouvelle forme du show. Ce sera vraiment différent des spectacles de l’année passée.»


Qu’est-ce qu’il va y avoir dans ce nouveau spectacle?

«Il y aura des chansons de l’album de l’an dernier et de mon premier album. Il y aura des segments qui feront la lumière sur mon passé et mes débuts dans la musique. Il y aura aussi des medleys et des invités. Pour ma tournée, il va y avoir Pelch, qui est ma première partie. À Montréal, parmi les invités, il y aura FouKi, Jamie Fine, Zach Zoya et Ryland James.»


Quels musiciens t’accompagneront sur scène?

«Ce sont mes quatre musiciens de l’année passée, que j’aime d’amour. Il y a mon batteur (Olivier Savoie Campeau), mon guitariste (Vincent Gendron), mon pianiste (Gabriel Thibault) et mon bassiste (Maxime Lévesque). Ce sont tous des musiciens avec qui je travaillais dans le passé, avant ma tournée. Mon bassiste et mon pianiste, j’allais au secondaire avec eux. Mon batteur et mon guitariste, j’étais avec eux sur la tournée avec Kevin Bazinet quand j’étais plus jeune. Je les ai tous repêchés pour qu’on continue de travailler ensemble.»


Ta tournée commence directement avec le gros concert à Montréal, le 2 février au MTelus. Était-ce voulu de ne pas jouer ailleurs avant?

«Ce n’est pas un hasard. On voulait commencer ça en force. J’ai invité beaucoup de mes amis. Je voulais que le premier spectacle soit comme un gros party de famille pour célébrer le début de la tournée.» 


Ce sera la première tournée en salles de ta carrière. Comment envisages-tu cela?

«J’ai vraiment l’impression que je vais triper parce que j’ai une belle gang. Mon chum va venir souvent. Je vais amener ma fille certains soirs et aussi mon chien ! On est vraiment contents de la vente de billets. Il y a plusieurs salles qui affichent complet. Ça augure très bien.»


Tu as une petite fille de trois ans et demi, Billie Lou. Comment vas-tu conjuguer ta tournée avec ta vie de maman?

«Je vais y aller comme ça vient. Premièrement, je suis en garde partagée avec mon ex. Il y a plusieurs fois où je ne l’aurai pas avec moi. Les fois où je l’aurai, c’est sûr que je l’amène [sur la route] avec ma petite nounou qui nous suit quand je suis en spectacle. La réalité, c’est que lorsque j’ai un spectacle, c’est tard le soir. Le reste de la journée, j’ai un petit test de son. Sinon, je peux passer du temps avec Billie. Je la fais rentrer dans mon monde. Je tiens à ce qu’elle voie mon univers. Dès que je peux l’amener, je le fais.»


Est-ce qu’il y a des projets de spectacles à l’extérieur du Québec cette année?

«En ce moment, on se concentre vraiment sur la tournée québécoise. La vérité, c’est que je pense que je n’ai jamais eu autant de projets en même temps. Il y a tellement d’affaires cette année sur lesquelles je travaille. Ce sont des projets qui seront annoncés plus tard. Il y a des trucs qui sont complètement dans d’autres sphères que la musique. Je travaille aussi sur de la nouvelle marchandise qui sera exclusivement vendue dans les spectacles.»


Aimerais-tu toucher à d’autres métiers dans les prochaines années, comme celui de comédienne?

«J’ai justement des trucs qui se trament ici et là... À suivre! C’est vraiment quelque chose qui m’intéresse. Depuis quelques jours, je fais des stories sur mon Instagram de moi qui fais des voix bizarres et les gens aiment tellement ça. J’ai un talent caché en imitation et en jeu que je n’ai jamais poussé. Je me suis dit que cette année, je voulais développer ça, être actrice de voix ou comédienne.»

  • Alicia Moffet sera en spectacle le 2 février au MTelus. Elle jouera aussi à l’Impérial Bell de Québec, les 23-24 février. Pour toutes les dates: aliciamoffet.ca.
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.