/auto/columnists
Publicité

Ode à l’igloo roulant

Ode à l’igloo roulant


Hommage à toi, automobiliste au sexe non identifié, aperçu cette semaine sur l’une des autoroutes les plus achalandées de la Rive-Nord de Montréal. Aux aurores, alors que le soleil ne se pointait à peine que le bout du nez. Hommage à toi, digne conducteur d’une Hyundai Elantra, probablement blanche, et probablement immatriculée au Québec.

Des informations qui me sont manquantes puisque ta voiture comme ta plaque d’immatriculation étaient ensevelies sous la neige. Je ne saurais d’ailleurs non plus confirmer si ta voiture est munie de vitres teintées, puisqu’encore une fois, la neige et la glace m’empêchaient de les voir. Et j’imagine qu’il en allait de même pour toi, puisqu’à l’inverse d’une vitre teintée, la neige n’a pas la propriété de camoufler d’un côté tout en étant transparente de l’autre.

Hommage à toi, qui n’a pas cru bon d’allumer tes phares, bien qu’eux aussi étaient couverts de neige. J’imagine que si on accepte de ne rien voir en conduisant, on assume en retour que les autres ne voudront pas nous voir non plus. Ainsi, hommage à toi, qui n’a pas pris cinq minutes pour déneiger ta voiture, bien que tu aies pris le temps de soulever le bras d’essuie-glace du passager pour lui apposer un bas de laine. Probablement que le premier coup d’essuie-glace combiné au poids de la neige et de la glace l’aura fait céder. Mais bon, ce n’est pas comme si cet accessoire futile était réellement essentiel. Après tout, c’est celui du passager. 

Hommage à toi, mais aussi à ton toit, plus haut que celui d’un Ford F-150, parce que la sculpture de neige qui lui était greffée était telle que des enfants auraient pu y passer une journée à jouer au roi de la montagne. Évidemment, si la voiture avait été immobilisée, ce qui hélas, n’était pas le cas.

Hommage à toi, qui roulait depuis plusieurs minutes à cheval sur la voie médiane et celle de droite, sans trop comprendre cette notion. Excusons la chose par le fait que ton clignotant était activé depuis plusieurs minutes, ce que j’ai pu constater par cette mince lueur lumineuse émanant de la neige, en m’approchant une première fois avant de prendre mes distances.

Je tiens d’ailleurs à te remercier de m’avoir fait économiser plusieurs jets de lave-glace puisque même si je t’ai suivi en plein trafic à une distance cinq ou six longueurs de voitures et à très basse vitesse, tu m’envoyais constamment sous forme de neige le lave-glace nécessaire pour que je conserve une parfaite visibilité. Si tout le monde avait comme toi le cœur sur la main avec ce principe de penser d’abord aux autres, on se porterait collectivement beaucoup mieux.

Hommage également à cette voiture de la SQ, qui sans doute pour te remercier de ce partage, a ralenti à tes côtés en te dépassant, te destinant un coup de gyrophares et de klaxon, pour ensuite poursuivre sa route. Un ami à toi? Qui sait. Dommage que ce policier n’a pas eu le temps de s’immobiliser pour piquer un brin de jasette, toi qui sembles si sympathique. C’est la conclusion à laquelle je suis arrivé en constatant qu’il te fallait aussi répondre à tous ces messages sur ton appareil mobile, seule lueur que je pouvais apercevoir à travers ce trou de dégagement de la taille d’une balle de tennis de la vitre côté conducteur. Un trou qui n’était malheureusement pas suffisant pour que tu puisses m’apercevoir parce qu’au moment où j’ai choisi de te dépasser, tu t’es mis en travers de mon chemin, comme si tu souhaitais qu’on s’embrasse.

N’étant pas célibataire, j’ai dû décliner ta proposition. Je m’en excuse. Il faut dire que sur le coup, l’envie de t’embrasser même violemment était très forte. Mais j’ai résisté, me disant que l’idée de faire revenir ton ami policier pour ce geste de grossière indécence n’était pas la meilleure.

En terminant, je sais que cette ode à l’igloo roulant ne me vaudra jamais un Oscar. Seulement, s’il peut permettre à cet automobiliste d’obtenir ne serait-ce qu’un balai à neige du même nom, j’aurai fait ma part.







Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.