/entertainment/events
Navigation

Carnaval de Québec: des inconditionnels bravent le froid pour la parade de Bonhomme

Coup d'oeil sur cet article

Malgré le mercure qui frôlait les -25 degrés, des centaines de mordus ont bravé le froid hier soir dans la Basse-Ville pour assister au premier défilé de nuit du Carnaval de Québec depuis 2020. 

• À lire aussi: Carnaval de Québec: le froid extrême force les organisateurs à repousser l'ouverture à 14h

Vers 17h30, les festivaliers se sont massés le long de la 3e Avenue dans le quartier Limoilou pour voir parader les chars allégoriques et saluer Bonhomme, le roi de la fête.

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Hugues Martineau et ses trois petites filles sautillaient sur place pour générer un peu de chaleur en attendant les premiers artistes du défilé.

Hugues Martineau accompagné de ses filles Blanche (4 ans), Lou (6 ans) et Béatrice (8 ans).
Louis Deschenes
Hugues Martineau accompagné de ses filles Blanche (4 ans), Lou (6 ans) et Béatrice (8 ans).

«Les filles sont motivées, elles aiment beaucoup le Carnaval. J’espère qu’on va réussir à voir le Bonhomme Carnaval. Il faut que les enfants tiennent le coup», a raconté le résident du secteur qui venait de voir un de ses amis rentrer à la maison avec ses enfants en raison du froid.

Tout près de la 12e Rue, deux autres familles étaient fébriles en voyant les lumières scintillant au loin qui annonçaient le début du défilé.

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

«On ignore le froid, a lancé Bruno, père de deux enfants. Ce qu’on veut, c’est voir la parade et le Bonhomme, il y a une fascination pour les plus jeunes. On s’est habillés comme des pelures d’oignon avec quatre couches et ça va bien.» 

Un premier défilé 

Avec la pandémie qui a joué les trouble-fêtes depuis deux ans, plusieurs enfants en étaient à leur première expérience.

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Arrivé du Sénégal il y a 14 ans, Dame Diop a décidé de casser la glace cette année et d’assister à une première parade du Carnaval en compagnie de ses quatre enfants et de sa conjointe.

Dame Diop a décidé de casser la glace cette année et d’assister à une première parade du Carnaval en compagnie de ses quatre enfants et de sa conjointe.
Louis Deschenes
Dame Diop a décidé de casser la glace cette année et d’assister à une première parade du Carnaval en compagnie de ses quatre enfants et de sa conjointe.

«On est partis de Val-Bélair pour voir le Bonhomme et le spectacle. Il fait froid, mais on a mis plusieurs épaisseurs», a-t-il dit en riant. 

Quelques touristes étaient également sur place pour vivre l’expérience du Carnaval. Venue à Québec pour l’occasion, Maureen Taylor de la banlieue de Toronto appréciait le moment. 

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

«Nous en avions entendu parler et maintenant que nous sommes ici, nous n’allions pas rater le défilé», a mentionné la retraitée avec sa tuque et son foulard.

Le froid

Si la logistique organisationnelle est un enjeu de taille pour la présentation du défilé de nuit avec la présence de 450 bénévoles et participants, cette année le temps glacial est venu ajouter à l’ampleur de la tâche. 

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

«La sécurité de tous était primordiale», affirme la directrice du Carnaval de Québec, Marie-Ève Jacob, qui admet que, depuis vendredi, l’option d’annuler l’événement trottait dans la tête des organisateurs. 

D’ailleurs, des autobus scolaires suivaient les artistes sur le parcours, qui pouvaient s’en servir à tout moment pour se réchauffer. 

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Même si la foule était assurément moins nombreuse en raison des conditions extrêmes, Mme Jacob estime que c’est mission accomplie. «Je suis fière de la livraison parce que c’était très complexe avec le froid.»

Même si dame Nature est venue un peu gâcher le plaisir de plusieurs festivaliers qui sont demeurés bien au chaud à la maison, ceux-ci pourront se reprendre samedi prochain pour le défilé de nuit de la Haute-Ville sur la Grande Allée. 

«Ça devrait être plus confortable», rigole la directrice, s’imaginant que c’est difficile d’avoir des températures plus froides.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.