/entertainment/music

Beyoncé devient l’artiste la plus couronnée de l’histoire des Grammy

US-65TH-GRAMMY-AWARDS-SHOW
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

La National Academy of Recording Arts and Sciences a remis, hier soir, ses prix annuels lors de la 65e cérémonie des Grammy, animée par Trevor Noah, qui avait lieu à l’amphithéâtre Crypto.com à Los Angeles. Une grosse soirée musicale variée avec des prestations de Bad Bunny, Brandi Carlile, Luke Combs en habit, Sam Smith et Kim Petras, un segment spectaculaire sur le 50e anniversaire du hip-hop, avec plusieurs grosses pointures et une énorme performance mettant en vedette Stevie Wonder, Smokey Robinson et Chris Stapleton. Avec quatre statuettes, Beyoncé, qui était en nomination dans neuf catégories, a établi une nouvelle marque avec 32 Grammy remportés en carrière. 

• À lire aussi: Grammys 2023: voyez les looks de vos stars favorites sur le tapis rouge

Deux statuettes pour Yannick Nézet-Séguin

En nomination dans cinq catégories, le chef québécois a remporté deux Grammy. Un premier pour le meilleur enregistrement d’opéra pour l’œuvre contemporaine Fire Shut Up in My Bones de Terence Blanchard qui a été présenté au MET. 

US-65TH-GRAMMY-AWARDS-SHOW
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Il a aussi mis la main sur le trophée pour le meilleur album solo vocal pour Voice of Nature : The Anthropocene de la soprano américaine Renée Fleming où il est pianiste. Il s’agit des deuxième et troisième Grammys pour le chef de l’Orchestre Métropolitain, du Metropolitan Opera et de l’Orchestre de Philadelphie.

Un record

Avec une récolte de quatre statuettes, Beyoncé a établi une nouvelle marque avec 32 Grammys remportés en carrière. L’ancien record, de 31, appartenait au compositeur britannico-hongrois Georg Solti. Elle a remporté les statuettes pour la meilleure chanson R&B avec Cuff it, le meilleur enregistrement dance et électronique avec Break my Soul et la meilleure performance R&B traditionnel avec la chanson Plastic Off the Sofa

US-65TH-GRAMMY-AWARDS-SHOW
AFP

Coincée dans la circulation, l’artiste texane de 41 ans s’est pointée en retard à la fête. Elle était présente pour aller chercher son quatrième Grammy pour le meilleur album dance et électronique pour Renaissance. Maverick City Music, avec quatre statuettes, Brandi Carlile, Kendrick Lamar, Bonnie Raitt et Harry Styles, avec trois, font partie des plus décorés de la soirée.

Harry Styles
Getty Images via AFP
Harry Styles

Deux trophées pour le Prince des ténèbres

Quelques jours après avoir annoncé son retrait de la scène, Ozzy Osbourne a mis la main sur deux Grammys, 29 ans après celui de la meilleure performance métal qu’il avait remporté pour la pièce I Don’t Want To Change The World que l’on retrouve sur l’album en spectacle Live & Loud

Le Prince des ténèbres a remporté les statuettes de meilleur album rock, pour Patient Number 9, et meilleure performance métal pour la chanson Degradation Rules

Le réalisateur Andrew Watt et le bassiste Robert Trujillo qui a participé à l’enregistrement sont montés sur scène, en après-midi, pour accepter le prix. 

US-65TH-GRAMMY-AWARDS-SHOW
AFP

Pas de prix pour Arcade Fire et Xavier Dolan

Le Canadien Michael Bublé a remporté le Grammy du meilleur album vocal pop traditionnel pour son opus Higher. Il a eu le meilleur sur Diana Ross, (Thank You), Kelly Clarkson (When Christmas Comes Around), Norah Jones (I Dream of Christmas) et Pentatonix (Evergreen). Il s’agit d’un quatrième Grammy pour le chanteur de 47 ans de la Colombie-Britannique. 

En nomination, Arcade Fire (meilleur album alternatif), Xavier Dolan (meilleur vidéo-clip pour Easy on Me d’Adele), Bryan Adams, Justin Bieber et Katrynada n’ont pas remporté de trophée. 

Le travail de Drake, avec Tems, a été souligné avec le prix de meilleure performance de rap mélodique, remporté par le rappeur Future.

US-65TH-GRAMMY-AWARDS-SHOW
AFP

Wet Leg domine dans la catégorie alternative

Le duo britannique Wet Leg, qui a fait sensation avec la pièce Chaise Longue, est monté deux fois sur la scène du Microsoft Theater en après-midi. 

Rhian Teasdale et Hester Chambers, accompagné par les autres membres de la formation, ont mis la main sur la statuette du meilleur album alternatif pour leur premier opus Wet Leg et sur celui de meilleure performance musique alternative pour la superbe Chaise Longue.

Trois surprises

À la surprise presque totale et générale, Harry’s Style a remporté le Grammy de l’album de l’année avec l’opus Harry’s House. Plusieurs attendaient Beyoncé, dans cette catégorie, avec son album Renaissance. 

Même chose pour le Grammy de la chanson de l’année qui a été décerné à Bonnie Raitt pour Just Like That. La chanteuse jazz américaine Samara Joy a mis la main la statuette du meilleur nouvel artiste. Un trophée que plusieurs avaient décerné à la formation italienne Maneskin était pour l’emporter.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.