/sports/baseball/capitales

Capitales: des champions en reconstruction

Plusieurs joueurs clés ne seront pas de retour avec le club

Capitales
Photo d'archives, Didier Debusschère Les Capitales, le 18 septembre, lors de la conquête de leur huitième championnat de leur histoire.

Coup d'oeil sur cet article

Rarement un casse-tête de 24 morceaux, soit le nombre de joueurs nécessaires afin de former la prochaine édition des Capitales, aura paru aussi difficile à assembler pour une équipe championne.

• À lire aussi: Jesen Therrien serait le bienvenu à Québec

Miguel Cienfuegos, Jeffry Parra et Ruben Castro ne seront pas de retour, pas plus que le vétéran cubain Yordan Manduley. Après les grandes célébrations, c’est un lendemain de veille qui donne la migraine pour le club de Québec à la suite de la conquête de 2022 dans la Ligue Frontière de baseball.

« C’est un gros revirement, a reconnu le gérant Patrick Scalabrini, aussi responsable du recrutement. On a besoin de huit nouvelles recrues et je me vois obligé de tasser des joueurs d’expérience. »

Il y a encore de la neige au sol en ce début d’année, mais Scalabrini et le directeur général Charles Demers sont déjà à pied d’œuvre pour trouver les morceaux visant à former une équipe compétitive en vue de l’été prochain.

« Il faut constater l’importance de miser sur de bons jeunes joueurs dans la Ligue Frontière, a brièvement expliqué Demers, en résumant certaines règles en place dans ce circuit de baseball indépendant. Chaque équipe doit compter 10 recrues parmi ses 24 joueurs. »

Terminé pour les Cubains

Après que Cienfuegos a signé un contrat avec l’organisation des Padres de San Diego en décembre, c’est l’excellent receveur Jeffry Parra qui vient de s’entendre avec les Rays de Tampa Bay.

« C’est sûr à 100 % que Parra ne reviendra pas », projetait d’ailleurs Scalabrini depuis un bon moment.

Dans le cas de Castro, qui a joué les héros pour les Capitales durant les éliminatoires, la formation de Québec n’est tout simplement pas en mesure de s’entendre financièrement avec le Portoricain en vue de la prochaine saison.

Sans grande surprise, Manduley aura pour sa part, à 36 ans, conclu sa longue association avec les Capitales avec le championnat de 2022. Il avait auparavant joué à Québec entre 2015 et 2019, soit avant la fameuse pandémie de COVID-19.

« On ne ramènera pas de joueurs cubains, a approfondi Scalabrini. Pour Manduley, je ne peux pas dire que ça me brise le cœur puisque ça s’est terminé avec un championnat. La réalité avec les joueurs de Cuba, c’est que ce sont des dossiers complexes, ça prend du temps à avancer et on n’a plus le goût d’attendre après un joueur clé pour qu’il se joigne à l’équipe en milieu de saison. »

« À moins d’un revirement, c’est la fin de la filière cubaine chez les Capitales », a corroboré Demers.

Glaude de retour

Ajoutant au casse-tête hivernal, il y a le Québécois David Glaude qui, après la naissance d’un enfant et des développements dans sa carrière professionnelle, laissait planer un doute jusqu’à tout récemment. 

« C’est un joueur clé pour nous », a qualifié Scalabrini, tandis que le retour de Glaude a finalement été confirmé.

Pour l’instant, en raison du trou laissé par Manduley à l’arrêt-court, les Capitales ont ajouté de la profondeur au milieu de l’avant-champ en faisant l’acquisition d’Ethan Stern, obtenu des Yalls de Florence en retour du releveur Ian Codina.

Parmi les autres Québécois, Jonathan Lacroix et Marc-Antoine Lebreux devraient logiquement être de retour. L’Américain T.J. White, qui demeure parmi les favoris de la foule au Stade Canac, combinera désormais les fonctions de joueur et d’entraîneur des frappeurs.

À Trois-Rivières, les Aigles ont confirmé le retour du Québécois Louis-Philippe Pelletier en 2023. L’équipe trifluvienne devrait d’ailleurs miser sur un solide duo dans le haut de la formation offensive avec l’ajout du jeune Américain Nate Scantlin, un ancien espoir des Reds de Cincinnati acquis dans une transaction impliquant le receveur Carlos Martinez. 

Célébrations coûteuses pour David Gauthier 

David Gauthier était au monticule pour les Capitales de Québec, le 4 septembre 2022, au Stade Canac.
Photo fournie par les Capitales de Québec, Yannick Maltais
David Gauthier était au monticule pour les Capitales de Québec, le 4 septembre 2022, au Stade Canac.

Soyons clairs : ce n’est pas une histoire de gars chaud ! Les Capitales venaient tout juste de remporter le championnat, le 18 septembre dernier, quand le lanceur québécois David Gauthier s’est blessé très sérieusement durant les célébrations sur le terrain du Stade Canac. Diagnostic : triple fracture au bras droit et labrum déchiré.

C’était sans doute un mauvais présage pour les champions en titre de la Ligue Frontière de baseball qui se retrouvent en pleine reconstruction en vue de la prochaine saison.

« Disons que c’était ordinaire comme situation, s’est souvenu Gauthier, un lanceur gaucher de 25 ans. Les gars étaient en train de fêter, puis moi, je me suis retrouvé au sol à recevoir les soins du thérapeute de l’équipe. »

Ayant subi une dislocation de l’épaule après avoir sauté sur son coéquipier Marc-Antoine Lebreux, Gauthier précise qu’il s’agissait déjà d’un problème récurrent chez lui. Âmes sensibles s’abstenir.

« Ç’a quand même été la pire fois, a reconnu l’artilleur qui habite à Sainte-Julie. Habituellement, j’étais capable de “rembarquer” moi-même mon épaule. Là, elle a été sortie plus longtemps. La bonne nouvelle, c’est que ce n’est pas le bras dont je me sers pour lancer. »

Sous le bistouri

Gauthier a ainsi subi une opération le lundi 30 janvier. Il convient qu’il sera difficile pour lui d’être rétabli à 100 % pour le prochain camp des Capitales, début mai. On parle plutôt de quatre à cinq mois de réhabilitation.

« Ça va être dur pour cette année, a convenu le lanceur. Je risque de devoir mettre cette saison sur la glace. Chose certaine, je veux toujours jouer au baseball. Je pense avoir encore de bonnes choses à donner dans les prochaines années. » 

Dans le calepin... 

  • Sans être pessimiste, le gérant Patrick Scalabrini voit mal comment la saison 2023 pourrait être aussi magique que la précédente avec le premier rang en saison régulière avec une fiche de 62-34, le championnat des séries et des records d’assistance au Stade Canac. « J’ai peine à imaginer qu’on va avoir une aussi belle année, a-t-il admis, souhaitant évidemment que les Capitales puissent répéter leurs exploits. On vise le championnat, mais l’objectif est d’abord de se placer dans les séries et de tenter ensuite d’aller jusqu’au bout. »
  • Nommé directeur général de l’année dans la Ligue Frontière de baseball en 2022, Charles Demers estime que la conquête du récent championnat ne peut qu’aider les Capitales à recruter de nouveaux joueurs. « C’est certain que ça aide. Quand tu gagnes un championnat et que tu es une organisation attirante, c’est sûr que ç’a un impact sur le recrutement. On a trois éléments qui composent une recette gagnante : les opérations baseball, les assistances à nos matchs, et il y a Québec qui représente un endroit intéressant pour les joueurs, parmi les villes du baseball indépendant, afin d’y passer l’été. »
  • Quelques perches ont été lancées par les Capitales auprès de jeunes joueurs ayant évolué en 2022 dans la Pioneer League, aux États-Unis. Certaines lignes sont à l’eau depuis plus de deux mois, mais ça ne mord pas fort pour le moment. C’est justement dans ce circuit que le club de Québec avait déniché Kyle Crowl, autrefois des Voyagers de Great Falls, avant la saison 2022.
  • Résumé du processus d’embauche chez les Capitales. « Pat [Scalabrini] déniche le talent et moi, je m’occupe davantage des calculs au niveau de la masse salariale, des statuts des joueurs, de leur visa, dit Charles Demers. Je contribue à la logistique qui se retrouve derrière la signature d’un contrat. » À propos, le plafond salarial tourne autour de 125 000 $ dans la Ligue Frontière, mais pourrait éventuellement augmenter à 150 000 $.
  • Les Capitales commencent déjà à réfléchir aux festivités entourant le 25e anniversaire de l’équipe. Tout laisse croire que le match des étoiles de la Ligue Frontière de baseball aura lieu à Québec en juillet 2024.
  • Chez les lanceurs partants, le retour de Codie Paiva semble peu probable. Celui du Dominicain Carlos Sano a par ailleurs été confirmé au début du mois de décembre tandis que le lanceur australien Mitch Neunborn s’est ajouté. En plus des partants, un grand trou est à combler au poste de receveur.
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.