/world/usa
Publicité

«C’est stupide, dégueulasse et vicieux»: E. Jean Carrol songerait à une nouvelle poursuite en diffamation contre Donald Trump

«C’est stupide, dégueulasse et vicieux»: E. Jean Carrol songerait à une nouvelle poursuite en diffamation contre Donald Trump
AFP


E. Jean Carrol, qui a été diffamée et agressée sexuellement par Donald Trump selon un tribunal civil, songerait à entamer une nouvelle poursuite en diffamation contre l’ex-président américain après les propos qu’il a tenus lors de son town hall diffusé hier à CNN. 

• À lire aussi: Les républicains au Congrès veulent reprendre la construction du mur de Trump

• À lire aussi: Trump c. Biden, prise 2 : crises, scandales et dénouement prévisible d’un scénario surréaliste

• À lire aussi: CNN sous le feu des critiques pour son émission avec Trump

Celui qui souhaite reconquérir la Maison-Blanche en 2024 s’est encore attaqué à l'autrice et ancienne journaliste en qualifiant ses accusations d’agression sexuelle de «fausses» et de «complètement fabriquées».

«Je ne la connais pas. Je ne l’ai jamais rencontrée. J’ignore qui elle est», a-t-il rétorqué à la journaliste Kaitlan Collins lorsqu’elle l'a questionné sur son procès.

En 2019, E. Jean Carrol a accusé Donald Trump de l’avoir violée dans les cabines d’essayage d’un magasin de luxe dans les années 1990. 

«C’est stupide, dégueulasse et vicieux»: E. Jean Carrol songerait à une nouvelle poursuite en diffamation contre Donald Trump
Getty Images via AFP

Ces allégations avaient fait réagir l’ancien président qui lui avait répondu de manière violente, poussant l’ancienne journaliste à entamer une poursuite en diffamation. Elle a également lancé des procédures civiles afin de faire reconnaître son viol.

Le New York Times a indiqué jeudi que l’avocate de Mme Carrol a retranscrit les déclarations de Donald Trump. 

«C’est stupide, dégueulasse et vicieux. Ça fait mal», a déclaré la dame.

«Je suis bouleversée pour les jeunes hommes en Amérique, poursuit-elle. Ils ne doivent pas écouter ces balivernes et ces commentaires rétrogrades sur les femmes. C’est digne des hommes de Cro-Magnon.»

Pour ce qui est d’une nouvelle poursuite en diffamation, E. Jean Carrol indique que «tout est sur la table». 

«C’est certain que l’on analyse cette possibilité avec beaucoup d’attention. Nous allons évaluer le pour et le contre et nous allons prendre une décision très bientôt», conclut-elle.

L’ex-président a été reconnu responsable d’agression sexuelle et de diffamation cette semaine. Il devra verser 5 M$ en indemnités à E. Jean Carrol.







Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.