/sports/hockey
Publicité

Panthers et Hurricanes se livrent le sixième plus long match de l’histoire de la LNH

Matthew Tkachuk tranche le débat lors de la quatrième période de prolongation



On ne plaçait pas trop d’attentes dans cette confrontation entre les Panthers et les Hurricanes. À première vue, cette finale de l’Association de l’Est n’offrait rien de bien séduisant.

• À lire aussi: Déménagement des Coyotes: les prédictions des preneurs aux livres

• À lire aussi: Repêchage: les Canadiens intrigués par David Reinbacher

• À lire aussi: Les Nordiques à Québec, rien n’est fini

Force est d’admettre que si le reste de la série est à l’image de cette première rencontre disputée à Raleigh, on risque d’être divertis... et de veiller tard.

Pour la 15e fois dans l’histoire de la LNH, on a eu besoin d’une quatrième période de prolongation pour départager le vainqueur de cette rencontre.

Matthew Tkachuk a choisi le bon moment pour mettre fin à une léthargie de six matchs. Son but, inscrit à 19 min et 47 s de cette prolongation, a procuré un gain de 3 à 2 aux Panthers. Il était 1 h 54 du matin lorsque s’est conclue cette rencontre, la sixième plus longue de l’histoire.

Lors de la première prolongation, Ryan Lomberg, qui effectuait un retour au jeu, croyait bien avoir donné la victoire aux Panthers. Toutefois, les arbitres ont déterminé que Colin White avait créé de l’obstruction aux dépens de Frederik Andersen.

Deux périodes plus tard, Brandon Montour a également eu sa chance devant le gardien des Canes, alors qu’il avait été oublié près du filet. C’eût été une belle récompense pour l’arrière des Panthers, qui a passé 57 min 27 s sur la surface de jeu. Seulement neuf joueurs ont connu des soirées plus occupées que lui depuis 1997-1998, année où les temps de glace ont commencé à être compilés.

Duclair l’avait prédit

Getty Images via AFP

Vitesse, intensité, pression. Voilà ce que les deux équipes ont déployé sur la glace du PNC Arena. Deux formations au style similaire: celui qui consiste à placer la rondelle derrière les défenseurs adverses et à appliquer de la pression pour les inciter à commettre des erreurs.

D’ailleurs, Anthony Duclair avait bien pris soin d’aviser les journalistes de ce qui les attendait durant sa rencontre en matinée. 

L’attaquant des Panthers est justement l’un de ceux ayant animé le spectacle. Son ardeur au travail, sa rapidité et sa vision du jeu lui ont permis d’être complice des deux premiers buts floridiens: ceux d’Alexander Barkov et de Carter Verhaeghe. Deux buts inscrits dans un intervalle de 2 min 15 s dans la seconde portion de la période médiane.

Les Panthers se sont sauvés avec le premier match, mais s’ils souhaitent atteindre la finale de la coupe Stanley pour la première fois depuis 1996, ils devront se tenir loin du banc des punitions.

Seth Jarvis et Stefan Noesen ont tous les deux profité de la présence d’un rival au cachot pour déjouer Sergei Bobrovsky.

Et ce n’est pas parce que les Hurricanes sont une puissance en supériorité numérique. En 18 occasions lors des sept joutes précédentes, leur attaque massive n’avait inscrit que deux buts (11,1%).

C’est plutôt en raison de l’atrocité de l’unité d’infériorité numérique des Panthers. La troupe de Paul Maurice a affiché un pourcentage de 65,8% lors des deux premiers tours.

Bobrosvky et Andersen solides

La prolongation n’aurait jamais passé près d’être possible sans la tenue de Bobrosvky. Le Russe connaît ses meilleurs moments depuis qu’il s’est joint aux Panthers en juillet 2019. Uniquement en troisième période, il a fait face à 14 tirs. Il a reçu un total de 65 tirs.

Parmi ceux-ci, Martin Necas s’est présenté seul devant lui. Le gardien des Panthers a eu le meilleur en le stoppant avec la jambière gauche.

Andersen, son vis-à-vis, a été pratiquement aussi occupé. Il a été bombardé de 60 tirs, dont plus de la moitié au cours des trois dernières périodes de prolongation.

  • Les Hurricanes ont pu compter sur le retour de Teuvo Teravainen. Opéré en raison d’une fracture à la main gauche, il n’avait pas vu d’action depuis le deuxième match de la première ronde face aux Islanders.







Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.