/news/politics
Publicité

S’ils veulent rester dans l’équipe, les députés doivent jouer en équipe, plaide François Legault

Quebec
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBE


Le premier ministre est catégorique: les députés peuvent s’exprimer librement et critiquer les décisions de la CAQ, mais seulement à l’intérieur du caucus. En public, ils doivent tenir la ligne de parti pour «rester dans cette équipe».

• À lire aussi: Une ex-députée caquiste mal à l’aise d’avoir voté contre le rapport de la commissaire à l’éthique pour Fitzgibbon

• À lire aussi: Les députés peuvent dire tout ce qu’ils pensent au caucus, dit Legault

«Les députés ont toujours le droit de s’exprimer comme ils le veulent.

Maintenant, quand on est dans une équipe et qu’on veut rester dans cette équipe... il y a des débats qui ont lieu du caucus», a affirmé François Legault. «Une fois qu'on a pris une décision en équipe, il faut jouer en équipe.»

Le premier ministre rappelle que cette façon de faire n’est pas nouvelle. Déjà à l’époque où il était député du PQ, les élus devaient suivre cette ligne de parti afin d’éviter les dérapages. 

«Je vous donne l’exemple de Jean-Pierre Charbonneau, dans le temps des fusions municipales, Jean-Pierre Charbonneau avait dit qu’il n’était pas d’accord avec le PQ et là, à répétition, Jean Charest nous rentrait dedans.»

Contrôle du message

La semaine dernière, l’ex-député du CAQ, Émilie Foster, a affirmé dans un texte que les partis politiques sont devenus des machines à contrôler le message, réduisant au silence les députés d’arrière-ban.

Quebec
Photo d'archives

Selon elle, les formations politiques tendent à centraliser le pouvoir autour du chef entre les mains de stratèges politiques non élus chargés de contrôler le message.

Plusieurs députés du gouvernement ont tenu à défendre leur travail à l’Assemblée nationale mardi, assurant qu’ils pouvaient toujours exprimer leur opposition au sein du caucus. 

Visiblement irrité, l’élu de Beauce-Sud, Samuel Poulin, a fait un intense plaidoyer pour dire qu’il avait une «totale liberté comme député».

Quebec
Photo d'archives, Agence QMI (MARIO BEAUREGARD)

«On travaille pour nos populations, on a l’occasion de s’exprimer et d’influencer des politiques gouvernementales. Je ne me sens pas du tout muselé», a-t-il signalé, assurant qu’ils peuvent aussi affirmer leur dissidence publiquement au nom de leurs citoyens. «Je pense que dans le dossier du troisième lien mes collègues ont dit qu’ils étaient déçus et ils l’ont fait en public.»

Droit à la dissidence?

De leur côté, Québec Solidaire assure que leurs députés ont le «droit à la dissidence».

«Il y a un article de nos statuts, on pourra vous le fournir, qui reconnaît explicitement à tout membre de Québec solidaire le droit à la dissidence», a indiqué le chef parlementaire, Gabriel Nadeau-Dubois.

Ce dernier indique que les lignes de partis sont tranchées «démocratiquement» pour que «tout le monde se sente respecté».

Le chef péquiste, Paul St-Pierre Plamondon estime «qu’il y a une obligation envers la population d'être cohérent, une fois qu'on a délibéré à l'interne. 

«Des fois, les décisions sont difficiles, génèrent des débats», a-t-il souligné, en profitant pour écorcher le gouvernement. «J'ai l'impression qu'à la CAQ, ce qui se produit, c'est qu'il n'y a même pas de débat à l'interne.»

Tout comme François Legault, le chef intérimaire du Parti libéral, Marc Tanguay, plaide que les débats doivent avoir lieu à l’intérieur du caucus. 

«Si député qui, sur une décision prise en caucus, n'est réellement pas content puis est réellement mal à l'aise... c'est une question qu'il doit se poser : est-ce qu'il est dans le bon caucus?», a illustré le libéral. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous communiquer à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.







Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.