/entertainment/tv
Publicité

Émily Bégin aurait aimé être Émilie, Geneviève, Lola et Stella

ART-SI-ON-SAIMAIT-ENCORE
Photo Agence QMI, Joël Lemay


Les principaux souvenirs télé d’Émily Bégin remontent aux années 1990, une décennie riche en séries québécoises où les personnages ne s’en laissaient pas imposer. Et plusieurs femmes fortes avaient des atouts pour grandement lui plaire.


Émily, quelles émissions t’ont marquée quand tu étais jeune ?

Adolescente, il y avait Chambres en ville, Watatatow et Les filles de Caleb, que j’écoutais avec ma mère. Aussi la suite, Blanche. C’étaient toutes des séries puissantes. J’écoutais aussi La petite vie avec mes parents. Il y a eu tous les Lance et compte. Au chalet de mes parents, on a encore le coffret des téléfilms. Mon père et mon frère ont joué au hockey longtemps alors ç’a beaucoup fait partie de ma vie. Plus jeune encore, je regardais Robin et Stella.

ART-SI-ON-SAIMAIT-ENCORE
Photo d'archives


Tu regardais des productions très diversifiées...

Oui, je me souviens de ça durant les années 1990. J’ai peu de souvenirs des années 1980, outre quand je suis passée à l’émission Les mini-stars de Nathalie en 1989 où j’ai fait ma première prestation à la télé. Je tripais sur Le village de Nathalie.


Qu’allais-tu chercher devant la télé ?

Si je fais référence aux gens dans Chambres en ville et Watatatowlanc, ils étaient un peu plus vieux que moi, mais j’aimais la vie étudiante. Pour Les filles de Caleb et Blanche, je trouvais intrigant de voir ce qui se passait à l’époque avec des personnages comme Émilie Bordeleau et Oliva... Je suis tombée complètement en amour avec Roy Dupuis. Et je pense à Diva, avec Caroline Néron et Jacynthe René... Wow ! Dès mon jeune âge, j’avais de l’intérêt pour la mode.

ART-SI-ON-SAIMAIT-ENCORE
Photo tirée de IMDB


Y a-t-il un personnage dans l’une de ces émissions que tu aurais aimé jouer ?

Je me souviens que Caroline Néron [alias Stella, NDLR] dans Diva était la belle fille avec du « torque » et une moto. J’aimais ce personnage girly avec un petit côté masculin. Comme Émilie Bordeleau, on a toutes voulu être enseignantes à un moment donné. Dans ce temps-là, il y avait les robes longues, les chevaux, les petites maisons avec les grandes familles... Aussi, le rôle de Lola dans Chambres en ville a été marquant. Et j’aimais bien celui de Patricia Paquin, Geneviève la skieuse. Jeune, j’étais très sportive ; j’étais gymnaste. Je me retrouvais un peu en elle.

ART-SI-ON-SAIMAIT-ENCORE
Photo d'archives

Quel univers voudrais-tu faire découvrir aux enfants ?

Les enfants ont une telle ouverture sur le monde, maintenant, avec l’internet... Quand j’ai le goût de leur faire écouter des vidéoclips, je vais sur YouTube. Je n’ai plus besoin de MusiquePlus [...] Je suis très nostalgique, mais comme maman d’un garçon, de deux beaux-fils et d’une belle-fille, je dois être de mon temps.


Bien que la saison de Si on s’aimait encore vienne de prendre fin à TVA, il est possible de voir Émily Bégin et son amoureux, Guillaume Lemay-Thivierge, dans le docu-réalité Avec pas de plan ! offert sur Vrai. De plus, Émily Bégin se « jette dans le vide » avec un premier rôle principal dans une série télé, FEM, qui sera diffusée à Unis TV au cours de l’hiver 2024. Elle jouera une chanteuse à la gloire passée qui retourne dans son village d’enfance franco-ontarien à la suite du décès de sa mère.







Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.