/news/politics
Navigation

8 moments marquants du passage de Catherine Dorion à l'Assemblée nationale

Catherine Dorion
Photo «Tout le monde en parle» Catherine Dorion

Coup d'oeil sur cet article

La députée solidaire de Taschereau, Catherine Dorion, a annoncé qu'elle ne se représenterait pas pour un deuxième mandat aux prochaines élections générales. Voici 8 moments marquants de son passage comme députée à l'Assemblée nationale.

• À lire aussi: Catherine Dorion estime que l’Assemblée nationale est «passée date»

LE 3E LIEN... COMME « UNE LIGNE DE COKE »
(15 novembre 2018)

Dans une vidéo devenue rapidement virale, la députée Dorion compare le troisième lien à « une ligne de coke », ce qui lui vaudra de nombreux commentaires.

«Une nouvelle autoroute, c’est un peu comme une ligne de coke, dit-elle. Le monde se dit : “ah, tiens, je vais prendre ça, je vais être moins saoul, je vais avoir de l’énergie”. Sauf qu’une heure après, qu’est-ce qui arrive ? Il te faut une autre ligne de coke.»

En se portant à sa défense, Gabriel Nadeau-Dubois admettra que cette métaphore «originale» est «un peu osée» et qu’elle contraste avec la langue de bois.


CAMISOLE, TUQUE ET DR. MARTENS
(4 décembre 2018)

Catherine Dorion
Photo d'archives

Dès le début du mandat, Catherine Dorion donne le ton. Chaussée de ses Dr. Martens, elle en choque plusieurs en posant pour Le Journal en camisole, avec sa tuque, dans les corridors de l’Assemblée nationale.

«Je m’habille pour me sentir moi, pour ne pas me sentir déguisée», confie la députée, qui profite de l’absence de code vestimentaire pour défier les us et coutumes du Parlement. 


SON PREMIER DISCOURS... EN T-SHIRT
(6 décembre 2018)

Catherine Dorion
Photo d'archives

La «députée-poète» de Taschereau prononce son premier discours au Salon bleu.

Son propos bien senti sur l’importance de la culture et sur le manque de temps pour prendre soin de soi et des autres est aussitôt éclipsé par le t-shirt à l’effigie de l’artiste franco-ontarien Patrice Desbiens qu’elle porte pour l’occasion.

On lui reproche de manquer de respect envers l’institution.


BRAS DE FER AVEC PIERRE KARL PÉLADEAU
(28 août 2019)

Catherine Dorion
Photo d'archives

Lors d’une commission parlementaire sur l’avenir et le financement des médias, la députée de Taschereau s’engage dans un bras de fer face au président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau.

L’ex-blogueuse du Journal en profite pour laisser entendre qu’il existe dans ses médias une «culture de l’autocensure» selon laquelle il serait interdit de critiquer le patron, ce que niera aussitôt le principal visé, comme le syndicat de la rédaction du Journal de Québec.


«HALLOWEEN!»
(31 octobre 2019)

Catherine Dorion
Photo Facebook

Catherine Dorion fait scandale en publiant sur Facebook une photo d’elle où on la voit assise, jambes croisées, vêtue d’une jupe courte, d’un veston, d’un collier de perles et de talons hauts, sur un bureau du Salon rouge.

«Halloween», écrit Mme Dorion, déguisée «en députée», en guise de clin d’œil aux critiques concernant son habillement.

Le Parti libéral du Québec porte plainte, sans qu’il y ait de suite, alors que le Parti Québécois l’implore d’arrêter de faire son «show» et de s’occuper de son comté.


«MON COTON OUATÉ, MON CHOIX»
(12 novembre 2019)

Catherine Dorion
Photo d'archives

Informée que des députés refusent de la voir siéger une fois de plus en coton ouaté, Catherine Dorion riposte en boudant le Salon bleu, où se déroule la période des questions.

Appelé à clarifier les règles, le président de l’Assemblée nationale, François Paradis, finit par trancher en rappelant que la «tenue de circonstance» s’impose.

L’affaire fait grand bruit et le mouvement « Mon coton ouaté, mon choix » est lancé en soutien à l’élue solidaire.

Sur la photo, Mme Dorion avait siégé en coton ouaté et en jeans le 25 septembre 2019.  

  • Écoutez aussi l'entrevue avec Catherine Dorion à l’émission de Geneviève Pettersen diffusée chaque jour en direct 13 h via QUB radio :   


NATHALIE ROY FAIT UN SIGNALEMENT À LA POLICE
(16 décembre 2019)

Ciblée dans un montage vidéo mis en ligne par Catherine Dorion, la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, fait un signalement à la Sûreté du Québec après avoir reçu une foule de messages haineux.

Le premier ministre François Legault et la ministre de la Condition féminine, Isabelle Charest, lui réclament des excuses.

Mme Dorion, qui reprochait à Mme Roy de ne pas répondre aux questions, rétorquera que la ministre a bien fait de porter plainte. 


DES EXCUSES POUR MARIO ASSELIN
(9 mars 2021)

Lors d’une assemblée publique visant à mousser le projet de tramway, Catherine Dorion suggère à une participante déçue qu’un courriel adressé à son député, le caquiste Mario Asselin, soit demeuré lettre morte, d’accentuer la pression en l’humiliant «publiquement» sur les réseaux sociaux.

«Vous pouvez l’écrire dans vos médias sociaux : “j’ai écrit à mon député, je n’ai pas eu de réponse”. Vous taguez le député», avait-elle conseillé, avant de s’excuser, finalement, quelques jours plus tard. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.