/sports/football/alouettes
Navigation

Alouettes : le dernier droit pour les quarts-arrière

Alouettes : le dernier droit pour les quarts-arrière
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Les quatre quarts-arrière en compétition pour le poste de général en attaque des Alouettes de Montréal peuvent maintenant voir le fil d’arrivée. Les Oiseaux disputeront leur dernier match préparatoire jeudi et un passeur partant devra émerger de ce duel.

• À lire aussi: La LCF négocie actuellement avec le groupe d’Éric Lapointe

«Nous devons encore avoir des discussions sur le temps de jeu de chacun des quarts, a expliqué l’instructeur-chef Mike Sherman, mercredi après un léger entraînement au stade Percival-Molson. Nous voulons donner assez d’occasions aux quarts de montrer ce qu’ils peuvent faire, tout en ayant assez de répétitions pour celui qui sera notre partant la semaine prochaine.»  

Antonio Pipkin, considéré comme le favori avant le début du camp, a connu une sortie décevante dans le revers de 45 à 20 contre les Argonauts, jeudi dernier à Toronto. Il n’a complété qu’une de ses cinq passes pour neuf verges de gains.  

Vernon Adams fils (116 verges, un touché et une interception) a été le meilleur du groupe à Toronto, mais Matthew Shiltz et Jeff Mathews semblent encore dans la course.  

«Nous prendrons notre décision après le match de jeudi. J’ai déjà quelques idées sur le sujet, mais je vous en parlerai plus tard», a indiqué Sherman, préférant ne pas trop révéler son jeu.  

Pipkin en confiance  

Sherman a reconnu que Pipkin aurait joué davantage contre les Argos s’il n’avait pas été durement frappé. Le principal intéressé, qui se dit en parfaite santé, espère en avoir assez fait pour gagner la confiance de l’état-major.  

«J’essaie de venir ici chaque jour et montrer la meilleure version de moi-même, a-t-il affirmé. Je dois mettre le ballon dans les mains des joueurs capables de réussir des jeux. C’est ce que tu dois faire pour gagner.»  

«C’est facile de te faire remarquer si tu as une mauvaise journée, car le niveau de compétition est très élevé, a-t-il ajouté. Tous ces gars sont capables de lancer le ballon.»  

Dernières places  

Les quarts ne seront pas les seuls à jouer gros dans le cadre de la visite du Rouge et Noir d’Ottawa, jeudi. Le duel décidera de l’avenir à Montréal de plusieurs joueurs, plus bas dans la hiérarchie.  

«Je dirais qu’il y a une poignée de gars qui pourraient se tailler une place ou perdre un poste, selon leurs performances de jeudi», a laissé tomber Sherman.  

Les luttes les plus féroces se dérouleront au sein de quelques positions.  

«Il y a de la compétition à toutes les positions pour garder un poste, mais je dirais qu’il y a encore une bataille pour la ligne offensive, pour les postes de cinquième et sixième receveurs, qui doivent aussi jouer au sein des unités spéciales, et peut-être une ou deux places dans la ligne défensive», a indiqué l’entraîneur-chef.  

Sherman est loin de prendre à la légère la sélection de ces joueurs qui compléteront la formation. Tout peut arriver dans une saison de football et ces athlètes risquent de jouer un rôle beaucoup plus important que l’équipe ne le croyait au départ.  

«Ces joueurs en disent beaucoup sur la qualité d’une équipe, a lancé le pilote. C’est important de bien les choisir, car ils peuvent se retrouver sur le terrain et même être partants. Qui aurait pensé que nous allions utiliser cinq [N.D.L.R., six] quarts la saison dernière?»  

Une fois que Sherman et son groupe d’entraîneurs auront pris toutes leurs décisions, il sera temps pour les Alouettes de se préparer au premier duel de la saison régulière, le vendredi 14 juin, au domicile des Eskimos d’Edmonton.