/news/politics
Navigation

Biométhanisation : le ministre de l’Environnement refuse d’exiger la tenue d’audiences publiques

Biométhanisation : le ministre de l’Environnement refuse d’exiger la tenue d’audiences publiques
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement au souhait exprimé par le député solidaire Sol Zanetti et le Mouvement pour une ville zéro déchet, le ministre de l’Environnement, Benoit Charette, refuse de soumettre le projet d’usine de biométhanisation du quartier Limoilou à des audiences publiques.

« Au cœur de Limoilou, dans la circonscription de Jean-Lesage, il y a beaucoup d'installations, de traitement des matières résiduelles déjà. Et, sans être contre le centre de biométhanisation, ce qu'on veut, c'est s'assurer [...] que tous les points de vue aient été entendus pour s'assurer que le projet soit le meilleur possible », a expliqué M. Zanetti, lors d’un point de presse à l’Assemblée nationale, mardi matin. 

La réponse du ministre de l’Environnement concernant le projet de 124 M$ porté par la Ville de Québec ne s’est pas fait attendre. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 

« En fait, le projet tel que conçu n’est tout simplement pas assujetti à un BAPE (Bureau d'audiences publiques sur l'environnement) », a indiqué M. Charette. 

Le ministre a du même coupé balayé du revers de la main, l’idée de miser sur le compostage en lieu et place du projet de biométhanisation. 

« À petite échelle, on peut faire notre part avec un compostage maison, mais dans le cas de la Ville de Québec, on ne pourrait pas gérer toutes les quantités requises », a dit le ministre.