/qubradio
Navigation

Ce mouvement environnementaliste qui s’installe au Québec croit que «la désobéissance civile est nécessaire»

Coup d'oeil sur cet article

Connu pour ses actions menées à Londres en novembre 2018, où des centaines de personnes avaient manifesté en bloquant des ponts afin de lutter contre le changement climatique, Extinction Rebellion s’installe maintenant au Québec.   

Ce mouvement environnementaliste prône des actions radicales mais non violentes pour forcer le gouvernement à agir en matière d’écologie.    

«C’est une rébellion contre l’extinction», a expliqué François Léger Boyer, l’instigateur du chapitre québécois du mouvement, à l’animateur Jonathan Trudeau au micro de QUB radio.     

Extinction Rebellion désire mener «des actions de désobéissance civile pour pouvoir provoquer une volonté politique face à l’urgence climatique».    

Formations à la désobéissance civile  

M. Léger Boyer mentionne que le groupe «donne des formations à la désobéissance civile» afin «d’initier les gens à la lutte non violente».     

Grâce à des «simulations», ils s’imaginent «de quoi ça aurait l’air quand les gens vont désobéir».     

C’est dans cette optique qu’ils ont «inventé une banque et un scénario pour pouvoir pratiquer».    

L’urgence climatique   

Selon Extinction Rebellion, le gouvernement ignore totalement l’urgence climatique.     

«Je me demande si l’on doit obéir à un gouvernement qui met en jeu l’avenir de nos enfants.»    

Sur ce, Jonathan Trudeau, qui remplace Benoît Dutrizac dans l’émission du matin, s’est empressé de lui répondre que «la réponse est oui. Si le gouvernement ne fait pas votre affaire, sacrez-le dehors au bout de quatre ans. On appelle ça la démocratie».    

M. Léger-Boyer est pour sa part d’avis que «dans une démocratie, la désobéissance civile est nécessaire pour provoquer une volonté politique».     

«On aimerait ça que le gouvernement veuille nous aider à créer une transition où l’on arrête d’émettre des émissions de gaz à effets de serre. Mais c’est tout le contraire en ce moment», affirme ce dernier.    

Des actions pour avril  

Des actions sont prévues pour avril avec une semaine de désobéissance civile à travers le monde. Questionné sur la planification de leurs opérations, la réponse reste plutôt vague et ambiguë.    

«On va participer. On n’a pas encore choisi ce que l’on va faire. On va en discuter.»    

ÉCOUTEZ l'entrevue de François Léger Boyer, l’instigateur du chapitre québécois du mouvement Extinction Rebellion, sur QUB radio :    

 

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions