/finance
Navigation

Début de la construction de la ligne électrique Basse-Côte-Nord

Coup d'oeil sur cet article

Hydro-Québec amorce la construction d’une ligne de transport au coût de 114 millions $ sur la Basse-Côte-Nord. 

Le village de la Romaine et la communauté innue d’Unamen Shipu seront alimentés par de l’hydroélectricité à partir de 2020 grâce à la construction de cette ligne en portiques de bois de 75 kilomètres à partir de Natashquan. 

Selon Hydro-Québec, la ligne sera robuste pour assurer sa fiabilité dans un territoire fait de tourbe et sans lien routier. Le déboisement de l’emprise de la ligne débutera sous peu par une entreprise innue, Nutashkuan Ressources. 

Les travaux seront réalisés sur une période d’un peu plus d’un an. Ainsi, au printemps 2020, Hydro-Québec pourra fermer sa centrale thermique de la Romaine qui a atteint la fin de sa vie utile. 

Cette centrale émettait 10 000 tonnes de CO2 par année. 

«Dans une journée froide comme aujourd’hui (jeudi), on a besoin de 18 000 litres de diesel pour fournir l’électricité à la communauté d’Unamen Shipu et au village de la Romaine. C’est l’équivalent d’un camion-citerne par jour dans les journées froides», a précisé Marie-Julie Roy d’Hydro-Québec. 

«Dans un an, c’est 3,5 millions de litres de diesel qui sont requis par alimenter les communautés en électricité. Ce sera certainement une économie et surtout une plus-value environnementale», a-t-elle ajouté. 

La nouvelle ligne de transport alimentera en électricité 1400 citoyens. La Romaine et Unamen Shipu sont les deux dernières communautés de la Basse-Côte-Nord toujours desservies par des centrales thermiques.