/sports/hockey
Navigation

Perron et les Blues à un gain de la Coupe

Le Québécois a inscrit le but gagnant hier soir à Boston

Coup d'oeil sur cet article

BOSTON | La présence de Zdeno Chara a eu beau inspirer ses coéquipiers, elle ne fut pas suffisante pour permettre aux Bruins de s’approcher à une victoire de la coupe Stanley.

Deux buts du trio de Ryan O’Reilly, dont celui de la victoire inscrit par David Perron, ont offert une courte victoire de 2 à 1 des Blues, hier soir, au TD Garden de Boston. 

Grâce à ce deuxième gain de suite, Perron et ses coéquipiers auront l’occasion de remporter la première coupe Stanley de leur histoire, dimanche soir, devant leurs partisans.

En passant, 18 des 25 équipes ayant brisé une égalité de 2 à 2 dans la série ultime (72 %) ont remporté le précieux trophée.

Cette victoire des Blues n’a pas fini de faire jaser. Dans les secondes précédant le but de Perron, Tyler Bozak a fait trébucher Noel Acciari dans ce qui ressemblait étrangement à un croque en jambe. Toutefois, les arbitres Steve Kozari et Kelly Sutherland n’ont pas appelé l’infraction.

Les Blues ont alors repris possession de la rondelle, ce qui a mené au septième but des séries du Québécois.

Il ne s’en fallait pas plus pour jeter l’ire dans les gradins du TD Garden. En furie, Cam Neely, le président des Bruins, a même lancé une bouteille d’eau au bout de ses bras. Une triste façon de célébrer son 54e anniversaire de naissance.

Au terme de la rencontre, les partisans ont jeté nombre de détritus sur la patinoire. À l’extérieur de l’amphithéâtre, c’était également la cohue.

Dans un groupe sélect

Les locaux avaient pourtant amorcé le match sur les chapeaux de roue. Au cours du premier tiers seulement, ils ont dirigé 17 tirs sur Jordan Binnington. Toutefois, pour la première fois depuis le début de cette finale, la recrue a paru au sommet de sa forme. 

Conscient de sa générosité sur les retours de lancers, les attaquants des Bruins ont dirigé des tirs de loin, cherchant justement à provoquer une erreur de sa part. La stratégie n’était pas mauvaise. Le seul hic, c’est que les défenseurs des Blues ont joué de façon tellement hermétique que personne dans le camp des Bruins n’était en mesure de s’emparer de ces rondelles libres. 

De plus, Binnington semblait beaucoup plus dans son élément. Ses retours étaient beaucoup mieux dirigés. Finalement, sur les 39 lancers des Bruins, il n’y a que celui de Jake DeBrusk, qui n’avait pas touché la cible depuis le deuxième match face aux Hurricanes, qui l’a déjoué.

En remportant une 15e victoire, l’Ontarien est devenu le cinquième gardien recrue de l’histoire à réussir ce fait d’armes. Il s’agit d’un record détenu conjointement par Patrick Roy, Ron Hextall, Cam Ward et Matt Murray. De ce quatuor, seul Hextall n’a pas gravé son nom sur la coupe Stanley à la fin de ce parcours.

De plus, il s’agissait de sa neuvième victoire sur une patinoire adverse. C’est une nouvelle marque pour une recrue. Seulement quatre cerbères avant lui (recrues et vétérans confondus) avaient été aussi efficaces loin de leur domicile.

O’Reilly dominant

Encore une fois, le trio de Patrice Bergeron n’a pas été en mesure de se faire justice. Brad Marchand et lui ont totalisé sept tirs au filet, mais bien peu ont été menaçants. Comme c’est le cas depuis le début de cette confrontation, cette unité a été embouteillée par les Blues. 

Comble de malheur, cette fois, ils ont été incapables de menacer en supériorité numérique.

Il faut dire que Bergeron a souvent été opposé au trio de Ryan O’Reilly. Ce dernier a offert une leçon au maître en termes de travail défensif. À commencer par les mises en jeu lors desquelles il a remporté 68 % de ses duels (19-9). À un certain moment de la rencontre, son pourcentage de succès pointait même à 81 % (13-3).

Cette domination a permis aux Blues d’avoir la possession de la rondelle empêchant ainsi les trios adverses, dont celui de Bergeron, de manoeuvrer avec le disque. Repousser constamment la meilleure unité adverse dans le fond de son territoire la rend beaucoup moins menaçante. 

Le travail de Perron est venu compléter cette belle soirée de travail. Son contrôle de la rondelle a souvent permis aux attaques de se poursuivre.

16 minutes pour Chara

Disputant ce match malgré une mâchoire fracturée, Chara a foulé la glace pendant 16 mins 42 s. L’annonce de sa présence au sein de la formation de départ des Bruins a rendu l’ambiance du TD Garden électrique. 

À forces égales, il a été le troisième défenseur le plus utilisé par Bruce Cassidy. Il ne paraissait pas aussi solide sur ses patins qu’à l’habitude, ce qui ne l’a pas empêché de distribuer quatre mises en échec. Il était sur la patinoire pour le premier but du match, celui d’O’Reilly.

 

+
Ryan O’Reilly
L’attaquant des Blues a parfaitement rempli les critères d’un récipiendaire du trophée Selke. Il a dominé défensivement tout en produisant deux points. 
-
David Krejci
Oui, il a sauvé momentanément les meubles en effectuant un arrêt désespéré en fin de deuxième période, mais il est invisible depuis le début de cette série.
2
1
Première période
Aucun but.
Punitions: Dunn (StL) 6:27, Marchand (Bos) 17:22.
Deuxième période
1-StL: Ryan O’Reilly (6) (Sanford, Pietrangelo)0:55
Punitions: Punition: Perron (StL) 9:25.
Troisième période
2-StL: David Perron (7) (O’Reilly, Bozak)10:36 3-Bos: Jake DeBrusk (4) (Krug)13:32
Punitions: Punition: Steen (StL) 3:09.
Tirs au but
St. Louis 8 - 6 - 7 - 21 Boston 17 - 8 - 14 - 39
Gardiens:
StL: Jordan Binnington (G, 15-9). Bos: Tuukka Rask (P, 14-8).
Avantages numériques:
StL: 0 en 1, Bos: 0 en 3
Arbitres:
Steve Kozari, Kelly Sutherland.
Juges de lignes:
Greg Devorski, Pierre Racicot.
ASSISTANCE:
17 565.
Jordan Binnington
Ryan O’Reilly
★★
Torey Krug
★★★

 

Voyez le match en détails et en images   

3e période   

20 : 00 - Début de la période         

16 : 40 - Alexander Steen est envoyé au cachot pour deux minutes pour avoir créé de l'obstruction. Nouvel avantage numérique pour les Bruins.      

AFP

9 : 24 - BUT! David Perron marque sur un jeu quelque peu controversé. 2 à 0 Blues.      

AFP

6 : 30 - BUT! Jake DeBrusk redonne espoirs aux Bruins. Le gardien des Blues est déjoué par un puissant tir frappé.     

AFP

0 : 00 - Fin du match.  

2e période   

20 : 00 - Début de la période             

18 : 45 - BUT! Ryan O’Reilly, le joueur de l’heure chez les Blues, inscrit un but rapide en début de deuxième période. Il s’agit de son troisième but en 2 matchs.           

AFP

10 : 25 - David Perron des Blues est chassé deux minutes pour obstruction. Les Bruins retournent en avantage numérique !         

0 : 00 - Les Blues imposent leur rythme en fin de période, mais les Bruins et Tuukaa Rask résistent. 1 - 0 après 40 minutes de jeu.         

1ere période   

20 : 00 - Blessé à la mâchoire au match numéro 4, le capitaine des Bruins, Zdeno Chara, reçoit un accueil chaleureux de la part des partisans présents au TD Garden.                  

AFP

16 : 30 - Les Bruins sont les premiers à se signaler, mais le gardien des Blues Jordan Binnington a le meilleur sur la séquence. Le jeu physique est à l'honneur en ce début de période.                 

13 : 33 - Les Blues sont chassés deux minutes. Vince Dunn a envoyé la rondelle chez les spectateurs et écope d’une pénalité pour avoir retardé le match.              

4 : 45 - Le premier trio des Bruins se fait menacant dans le territoire des Blues. Brad Marchand frappe le poteau d'un tir vif.             

2 : 35 - Brad Marchand est envoyé au banc des punitions deux minutes. Il a asséné un coup de bâton au gardien Binnington.           

0 : 00 - Fin de la période.  

- Avec Julien Denis.