/sports/others
Navigation

Grand défi Pierre Lavoie: conditions difficiles pour la deuxième journée

Coup d'oeil sur cet article

La pluie et le froid ont rendu la vie difficile aux cyclistes lors de la deuxième journée du Grand défi Pierre Lavoie (GDPL).

Les participants du GDPL ont quitté le Mont-Saint-Anne vendredi, en matinée, pour emprunter le tracé de la Nouvelle-France, l’une des plus vieilles routes du Canada.

PHOTO AGENCE QMI, ROGER GAGNON

 Les participants ont ensuite effectué une première visite dans l’histoire de l’événement sur les terres de l’île d’Orléans, avant d’arriver au Parc de la Chute-Montmorency pour compléter la quatrième étape du défi de 91 km. Les braves cyclistes ont dû se buter à une météo féroce tout au long de la journée, mais ils sont tout de même remontés sur leurs vélos en début d’après-midi pour se diriger vers la Beauce.

«Évidemment, la météo n’a pas aidé. Par contre, tous les cyclistes et les équipes sur place étaient prêts pour une telle température. Après 11 ans d’expérience avec le Grand défi, nous avons eu droit à toutes sortes de changements météo durant la compétition. Nous sommes habitués et les cyclistes étaient préparés en fonction», a mentionné la coordonnatrice du GDPL, Stéphanie Charrette.

C’est un parcours de 121 km que les participants ont parcouru entre Québec et Thetford-Mines, en fin de journée. Les cyclistes ont emprunté la route 138 jusqu’à Limoilou pour traverser la rivière Saint-Charles sous les encouragements de certains passants. Puisqu’habituellement la traversée de Québec s’effectue durant la nuit, les participants ont pu s’imprégner en pleine journée de l’ambiance du Vieux-Québec, alors qu’ils sont passés au pied du Château Frontenac.

«Comme vous le savez, le GPDL part toujours du Saguenay et se termine à Montréal. Entre les deux, nous changeons toujours le parcours. Cette année, nous voulions passer dans le Vieux-Québec, et notre traversée du pont de Québec sera probablement un des faits saillants du GDPL 2019», a souligné la coordonnatrice de l’événement.

Pour la huitième étape, samedi matin, les participants seront rejoints par 4500 autres cyclistes pour l’épreuve de la boucle, qui débutera à Drummondville. Ils finiront leur journée dans le coin de Granby pour compléter la troisième journée de quatre du GDPL.